L’alcool : bon ou mauvais pour la santé ?

par 31/08/2019Santé

L'alcool est un produit intrinsèquement lié à la gastronomie française. Mais les avis divergent à son sujet. Il est tantôt associé à la convivialité et à la fête. Certains prônent qu'une consommation raisonnée serait plutôt bénéfique à la santé. D'autres pointent du doigt des effets indésirables. Alors l'alcool est-il bon ou mauvais pour la santé ?

A consommer avec modération

Si des informations contradictoires circulent quant à la consommation d'alcool, un cadre législatif encadre la consommation, incitant à la modération.

La loi Évin, du 10 janvier 1991, est venue encadrer la vente d'alcool qui est interdite aux mineurs.

Les publicités pour les boissons alcoolisées sont très réglementées. Tous les supports ne sont pas autorisés. Un message sanitaire informatif et préventif doit y être mentionné "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".

Par ailleurs, il est vivement conseillé aux femmes enceintes de ne pas en boire, pour préserver la santé du fœtus. Il en va de même pour les femmes allaitantes.

Les effets bénéfiques de l'alcool sur la santé

L'alcool peut avoir des effets bénéfiques sur la santé, toujours à condition d'être consommé avec modération. Les chercheurs préconisent de se limiter à l'équivalent de 13 g, soit un verre par jour pour les femmes contre deux pour les hommes.

Boire de l'alcool, et notamment du vin rouge, de manière régulière agirait favorablement sur le système cardio-vasculaire. Par son action, il favoriserait le bon cholestérol plutôt que le mauvais, permettant ainsi au sang de mieux circuler dans les vaisseaux sanguins et les artères. Le cœur, mieux irrigué, serait moins sollicité.

Une telle consommation d'alcool réduirait aussi de manière conséquente le diabète de type 2.

Prudence toutefois, car ces bénéfices ont été observé chez des sujets à partir de 40 ans chez l'homme et après la ménopause chez la femme.

Sa consommation doit être régulière, et les verres non pris certains jours ne peuvent pas être compensés en plus un autre jour. Notons que les effets semblent plus importants lorsque celui-ci est consommé pendant un repas.

Les sujets qui ont pu profiter des bienfaits de leur consommation d'alcool se sont attachés par ailleurs à observer un mode de vie sain : ne pas fumer, manger sain et équilibré, pratiquer une activité physique régulière...

La recherche continue pour évaluer les bénéfices éventuels, comme sur l'ostéoporose ou les pertes de mémoire.

Les bienfaits observés sur la santé peuvent être obtenus par d'autres méthodes. Une personne qui n'apprécie pas de consommer de l'alcool ne doit donc pas se forcer d'en consommer.

Les dangers de l'abus d'alcool

Une consommation excessive d'alcool s'avère quant à elle être dangereuse pour la santé.

Sa consommation, régulière et en excès, présente un risque de dépendance. L'alcoolisme est une maladie qu'il ne faut pas sous-estimer. Elle touche de nombreuses personnes, et le sevrage est souvent long et difficile.

Une consommation d'alcool en excès peut annihiler les effets bénéfiques précédemment cités et même aggraver les choses. L'abus d'alcool augmente donc le risque de développer une maladie cardio-vasculaire. Il en va de même avec le risque de faire un AVC (Accident Vasculaire Cérébral).

Le foie est un organe très exposé en cas de surconsommation. Cirrhose ou même cancer du foie peuvent se développer.

D'autres types de cancers sont aussi plus fréquents chez les consommateurs d'alcool, même modérés. C'est par exemple le cas du cancer de l’œsophage, de la gorge, du larynx, du sein et du côlon.

Ainsi, il reste un produit qui peut être apprécié, mais avec modération. Varier les plaisirs et consommer les boissons alcoolisées sans excès permettent aussi de continuer à mieux apprécier la saveur du breuvage.

A lire :   Nos 6 astuces pour tomber enceinte plus facilement