Comment réussir le choix d’un prestataire en traduction

par Mise à jour le 20/05/2019Business

Pour une société travaillant avec des clients ou des partenaires étrangers ou devant se mettre en rapport avec des autorités étrangères, le choix d’excellents spécialistes des traductions de documents dans les langues respectives de chaque interlocuteur est tout à fait capital. En effet, une erreur de traduction conduisant à une mauvaise interprétation des documents rédigés peut avoir des conséquences coûteuses.

Ainsi, si la traduction en anglais d’un contrat conclu avec un client ou un fournisseur étranger contient une clause mal rédigée, l’entreprise risque de perdre beaucoup d’argent si cette clause est importante et notamment si elle concerne le mode de calcul du prix.

En outre, il faut choisir un traducteur avec lequel il sera possible d’avoir une relation suivie. Ceci favorise en effet une meilleure connaissance des besoins du client par le traducteur. En conséquence, la collaboration devient plus fructueuse.  Pour avoir plus de précisions sur les services d'une agence de traduction, il y a lieu de consulter le site agence de traduction en ligne.

Les critères techniques à retenir pour le choix du prestataire de traduction

La personne retenue pour traduire des documents importants doit posséder toutes les compétences suivantes :

  • Une parfaite maîtrise de la langue dans laquelle le document doit être traduit. Ainsi, si le document doit être traduit en anglais, cette personne doit parler l’anglais couramment et maîtriser à fond la rédaction des textes en anglais. Dans ce cas, il est donc judicieux de choisir un traducteur ayant la nationalité d’un pays anglophone, car ceci garantit sa connaissance de la langue.
  • D’autre part, si le document à traduire est un contrat, il faut que le traducteur ait une connaissance pointue du droit applicable dans le pays où se trouve le futur cocontractant de la société. En effet, la maîtrise de l’aspect juridique est capitale pour ce type de prestation. Il faut notamment que le traducteur soit à même de dire si chacune des clauses du contrat est conforme au droit du pays du cocontractant. Si cette condition n’est pas respectée, la clause risque d’être inapplicable.
  • Si le document devant être rédigé est un compte-rendu d’expérience de laboratoire, la personne qui devra le traduire doit avoir un haut niveau de compétence dans la matière scientifique concernée par cette expérience pour que sa traduction soit bien comprise par le destinataire du document. Ceci est capital notamment si l’expérience concerne la fabrication de produits devant répondre à des exigences spécifiques comme c’est le cas des avions, des automobiles ou des rames de métro. Il en est de même en ce qui concerne les médicaments ou le matériel médical
  • Enfin , si le document porte sur un thème économique, le traducteur doit avoir un bon niveau de compétence en économie pour maîtriser l’aspect technique du travail que l’on prévoit de lui confier.

En choisissant un traducteur spécialisé dans le domaine concerné par le document, on évite notamment de s’exposer aux conséquences de l’emploi d’un terme technique inapproprié.

Les autres critères à prendre en compte  

Il est impératif de choisir un traducteur ayant déclaré son activité au service officiel pour ne pas risquer de sanction pour recours au travail clandestin.  

A lire :   Pourquoi créer un site vitrine pour son entreprise ?