L’application Yubo – Les rencontres amicales à la française

11/11/2020Applications et jeux

Si vous avez plus de 25 ans, c’est probablement la première fois que vous entendez parler de l'application Yubo. Pas de panique c’est normal. Très appréciée de la jeune génération ou autrement appelée “génération Z”, les plus de 25 ans sont quant à eux presque proscrit de l’application. Controversée dans la presse, Yubo tente toutefois de rassurer les parents en rappelant les dispositions prises pour la sécurité de leurs ados.  

L'application Yubo, qu'est-ce que c'est ?

Cette application sort tout droit de l’imagination de trois personnes françaises nommés Sacha Lazimi, Arthur Patora et Jérémie Aouate. Aujourd’hui la start up lancée en 2015 prospère et compte 25 millions d’utilisateurs. 

L'application Yubo se compose de différentes fonctionnalités. Tout comme Tinder, le concept du “Swipe” est au cœur de système. Vous allez alors voir défiler sur votre écran différents profils venant de partout dans le monde et de tous âges. Si la personne vous intéresse vous pourrez alors la “liker” et si cette dernière le fait également c’est un “Match amical”. Vous pouvez désormais échanger par message privé et faire connaissance.

Là où l’appli se différencie du Tinder amoureux, c’est que Yubo propose des “Lives”. Vous pourrez via ces salles, communiquer par des vidéos en directes.

Vous aussi, aurez la possibilité de participer en vidéo ou tout simplement par chat écrit si vous n’êtes pas à l’aise avec la caméra. Ces salles de discussion peuvent accueillir jusqu’à 10 personnes en même temps en caméra et des centaines par message et sont toutes publiques. Ce fonctionnement permet aux jeunes de se rencontrer qu’ils soient au bout de leur rue ou à l’autre du monde. 

Une appli pour les jeunes ? 

Alors que Tinder permet des rencontres au travers de toutes générations majeures confondues,L'application Yubo est plutôt destiné aux adolescents et aux jeunes adultes. En effet, les plus de 25 ans ne sont pas forcément les bienvenues.

Elle se veut protectrices de ses mineurs et fonctionne de manière à interdire les interactions entre personnes majeures et mineures en créant des “salles” de chats en fonction des catégories d’âges.

Avec une tranche de 13-17 ans, une autre pour les plus de 18 ans et une pour les 17-19 ans, l’appli permet d’échanger avec des personnes du même âge et donc potentiellement avec des intérêts communs. Les salles concernant les 17-19 ans ne permettent toutefois pas d’échanger via les caméras mais uniquement par messages privés.

Un peu trop de liberté sur l'application Yubo ? 

Si Yubo fait sensation auprès de la jeune génération, il n’en ai pas moins qu’elle reste inquiétante pour les parents de ces derniers et n'incite aucunement à l’inscription des adultes.

De plus, l'application Yubo ne met aucun moyen obligatoire en place pour prouver son identité et surtout son âge. N’importe qui peut au final s’inscrire et parler avec des mineurs. Par conséquence, beaucoup de dérives ont pu être constatées.

Des profils vantant les mérites de la drogue, d’autres affichant ouvertement par le biais des émois la recherche de rencontres intimes. Le harcèlement psychologique et sexuel est également au rendez-vous.

En effet, plusieurs témoignages principalement de jeunes filles affirment qu’elles sont régulièrement victimes de chantages dans le but de partager des photos ou des vidéos d’elles les montrant plus ou moins dénudées. Ces images explicites et aux allures parfois pornographiques, sont ensuite jugées ouvertement au sein du chat public ou via d’autres réseaux sociaux dans des groupes privés.

Ces jeunes filles pensent bien souvent être à l’abri dans leur chambre alors qu’au final, il est parfois bien plus dangereux de traîner sur les réseaux sociaux que dans leur rue.  

Un terrain de chasse parfait pour les prédateurs sexuels

Les créateurs de Yubo essai toutefois de rassurer les utilisateurs en assurant leur partenariat avec l’entreprise YOTI. Cette dernière, a mis en place une intelligence artificielle qui permet de trier les profils ne correspondant pas à leur âge (via les photos) ou de ceux qui auraient moins de 13 ans, ce qui est l’âge légal pour pouvoir s’inscrire sur le site.

Cependant, la crainte des parents sur la présence de prédateurs pédophiles peut se comprendre. Il est extrêmement simple de se faire passer pour quelqu’un de plus jeune et donc de passer au travers des filtres mis en place par l’application. Rien n’empêche de modifier à tout moment sa date de naissance ainsi que sa photo de profil. 

Bien que l'application Yubo soit plein de bonnes intentions et tente du mieux possible de modérer les signalements, la plupart des jeunes filles victimes de ce genre de guérilla sexuelle essaient plus souvent de le cacher et de le minimiser plutôt que d’en parler à leur entourage proche. Voilà pourquoi il est si souvent compliqué de détecter les harcèlements sur le net. Il devient de ce fait, essentiel et surtout primordial à notre époque de faire de l’éducation autour de la sexualité ainsi que de l’appartenance du corps des sujets dont on peut parler ouvertement et non pas un tabou. La propriété du corps féminin ne devrait jamais être remis en question, que ce soit par elle-même ou par d’autres. Le sentiment d’être une proie devrait être inexistant au 21ème siècle.

Si vous souhaitez tester l'application Yubo ou toute autre application du genre, nous vous conseillerons donc de toujours rester vigilant et ne pas faire confiance à n'importe qui. Les personnes de mauvaises intentions sont nombreuses aussi, restez en garde.

Cette dernière est disponible sur Android et iOS. Les liens de téléchargement sont disponibles sur leur site web sur lequel vous trouverez également les conditions d'utilisation, une FAQ et un lien vers l'assistance.

 

A lire :   Les meilleurs jeux multijoueurs sur mobile