Comment Winalist re-connecte les territoires grâce à la technologie?

par | 7 Apr 2018 | Archives

Winalist : entre technologie et terroir

En mai 2017, le Champenois Nicolas Manfredini, a lancé une start-up ayant pour objectif d’encourager l’œnotourisme, tant du côté des producteurs que de celui des visiteurs : Winalist s’attache ainsi à mettre en relation des touristes avec des vignerons prêts à faire visiter leur domaine.

Le lancement de ce projet répond à un manque de clarté et de lisibilité de l’offre en matière d’œnotourisme. Malgré le développement du tourisme viticole en France — en 2016, ce sont 10 millions de touristes qui ont fait le choix de visiter les vignobles français —, il reste difficile de préparer en amont des visites de domaines. Jusqu’alors, aucune plateforme ne recensait les domaines visitables, avec leurs tarifs et leurs disponibilités.

C’est à cette atomisation de l’offre en matière d’œnotourisme qu’entend remédier Winalist. Avec une plateforme centralisée déjà disponible en sept langues, la start-up champenoise espère faciliter la prise de contact entre les œnotouristes et les vignerons désireux de faire visiter leur domaine. Ces derniers, moyennant un abonnement, peuvent s’inscrire sur la plateforme et y renseigner leurs disponibilités, pour permettre aux touristes d’organiser leur visite.

Reconnecter le vignoble français

S’il est déjà difficile pour les œnotouristes français de se repérer parmi cette offre confuse et très localisée, cela s’avère encore plus délicat pour les touristes étrangers ne parlant pas la langue et souhaitant préparer leurs visites à distance ; nombre d’entre eux font donc le choix de réserver leurs visites de domaines au fur et à mesure de leur voyage, notamment auprès des offices de tourisme.

Avec l’apparition de Winalist, ils pourront désormais planifier leur séjour à l’avance, et explorer ainsi plusieurs vignobles au lieu de se concentrer sur une seule région.

En effet, si la nécessité de visiter les offices de tourisme locaux ou les syndicats viticoles des environs pour découvrir et réserver des activités liées à l’œnotourisme pouvait dissuader les touristes de visiter des vignobles éloignés, le regroupement de toutes les offres sur une même plateforme pourrait au contraire les pousser à explorer différentes régions durant leur séjour en France.

En mettant en lumière des activités proposées aux touristes amateurs de vin par des domaines de toute la France, la start-up favorise la mobilité des œnotouristes, ceux-ci pouvant désormais prévoir plus facilement de visiter plusieurs vignobles français au cours d’un même séjour. La technologie apparaît alors comme un moyen de dépasser la concurrence entre les différents vignobles de France.

Winalist exploite donc pleinement le potentiel de mise en relation de la technologie, en proposant de connecter les touristes aux domaines, les urbains aux viticulteurs, et même les vignobles entre eux. Grâce au numérique, les petits domaines peuvent augmenter leur visibilité auprès des œnotouristes, et ainsi participer au rayonnement global de la tradition viticole française.

Pour découvrir l’œnotourisme avec Winalist, cliquez ici.