Troubles auditifs : l’importance de faire un dépistage quel que soit votre âge

De nombreuses personnes sont concernées par des troubles de l'audition à divers degrés. Les troubles auditifs entraînent des difficultés à percevoir des sons, car l'acuité auditive est altérée dans une certaine mesure. Le vieillissement naturel, une infection des oreilles, une maladie génétique, une exposition prolongée au bruit ou encore la prise de certains médicaments sont autant de causes potentielles des troubles auditifs. Réaliser un examen auditif au plus tôt demeure la meilleure solution pour prendre au mieux soin de votre ouïe. Cependant, que faut-il savoir sur le dépistage auditif ?

Quels sont les symptômes d'un trouble auditif ?

En raison de la diversité des causes potentielles de perte auditive, tout le monde peut être victime de ce mal, peu importe son âge. Ces troubles dégradent considérablement la qualité de vie au quotidien, affectant l'épanouissement personnel et professionnel de la personne intéressée. Certains signes persistants doivent vous amener à réaliser un bilan auditif au plus tôt. Il s'agit par exemple :

  • de l'hypersensibilité aux bruits (déformation ou difficulté à percevoir des sons aigus et graves),
  • d'une fatigue auditive constatée sur plusieurs jours,
  • de la sensation d'encombrement du canal auditif (pouvant toucher une oreille ou les deux simultanément),
  • de la sensation que les sons perçus au quotidien paraissent plus éloignés malgré une proximité avec la source sonore,
  • de la difficulté à suivre les conversations, car vous n'arrivez pas à bien distinguer les paroles prononcées (notamment dans les environnements bruyants).

Les acouphènes sont aussi des symptômes graves d'un trouble auditif. La personne concernée ressent des bruits parasites dans une oreille ou dans les deux. Il peut s'agir de sifflements, de vrombissements ou encore de bourdonnements.

Où vous rendre pour passer un test auditif ?

En cas de symptômes de déficience auditive, il est extrêmement important de faire un dépistage auditif au plus tôt pour détecter la réelle cause de votre problème. Cela permet de prendre les mesures nécessaires au bon moment afin d'éviter que votre état n'empire. Les conséquences néfastes sur la qualité de votre audition peuvent être irréversibles le cas échéant.

Vous pouvez prendre rendez-vous dans un centre auditif proche de vous pour réaliser un bilan audiométrique gratuit. Des sites en ligne spécialisés vous permettent d'ailleurs de contacter rapidement et simplement un audioprothésiste pour cet examen audiométrique.

L'audioprothésiste est un professionnel de santé habilité à réaliser un examen auditif sans ordonnance médicale. Il effectue un dépistage de base pour le problème affectant votre ouïe. N'étant pas un médecin, il n'émet pas de diagnostic après le bilan et il ne peut pas proposer une solution de correction auditive sans l'aval d'un médecin généraliste ou d'un ORL. Après l'examen, l'audioprothésiste vous invitera donc à consulter un médecin diplômé d'État pour poursuivre éventuellement les soins pour votre déficience auditive. Le dépistage peut être réalisé aussi bien chez les petits enfants comme chez les jeunes et les adultes.

test auditif centre appareil

Consultez votre médecin traitant

Le premier expert médical à consulter est votre médecin généraliste. Le bilan auditif étant réalisé dans le cadre d'une consultation normale, vous n'avez pas à payer des frais supplémentaires pour le dépistage effectué. Le médecin généraliste peut vous apporter les soins adéquats lorsque la cause de votre déficience auditive n'est pas complexe. Vous avez peut-être été simplement exposé de manière prolongée à du bruit.

Il peut s'agir d'une infection du conduit auditif (une otite notamment) due à des bactéries ou des champignons. Une prescription de médicaments vous apportera alors un soulagement. Il peut aussi s'agir d'une accumulation excessive de cérumen qui a bouché votre oreille. Votre médecin généraliste retirera ce bouchon de cérumen avec le matériel adéquat pour ne pas endommager le conduit auditif lors de l'opération.

Consultez un médecin ORL pour un examen auditif

Le médecin Oto-Rhino-Laryngologiste est le spécialiste médical à consulter pour s'occuper des troubles auditifs complexes. Après s'être renseigné sur les raisons de votre consultation, il effectue un bilan auditif complet pour évaluer la performance de votre ouïe. Son diagnostic précis de la situation lui permet de trouver les solutions adéquates à votre problème.

Il peut s'agir d'une prescription de médicaments pour traiter la pathologie responsable de votre déficience auditive. Le médecin ORL peut vous envoyer vers un audioprothésiste pour réaliser un appareillage auditif qui améliorera considérablement votre capacité d'audition. Pour soulager votre ouïe, l'installation d'un implant cochléaire peut s'avérer nécessaire. Le professionnel de santé est également en mesure de vous confier à un orthophoniste pour des séances de rééducation sensorielle.

À quelle fréquence devez-vous faire un dépistage auditif ?

Après votre premier dépistage auditif, tout dépend du traitement éventuel retenu contre le trouble identifié. Une fois par semaine ou par mois, votre médecin ORL peut ainsi vous demander d'effectuer un dépistage auditif afin d'évaluer l'efficacité du traitement. Lorsque vous portez un appareil qui améliore votre ouïe, des séances d'examen auditif peuvent être programmées tous les 6 mois dans le cadre du suivi chez un audioprothésiste. Même si vous ne présentez pas de signes de déficience auditive, il est judicieux d'effectuer un dépistage tous les 3 à 5 ans pour vous assurer du fonctionnement normal de votre système d'audition.

dépistage auditif test appareil audition

Dépistage auditif : les risques si vous n'en faites pas

Parce que les organes auditifs sont très sensibles, il ne faut pas hésiter à effectuer des tests spécialisés aussitôt que l'on constate une défaillance de l'ouïe. En l'absence d'un dépistage auditif, la cause du problème ne peut pas être détectée, on ne peut donc pas combattre efficacement le mal. Cela peut aggraver les symptômes de votre insuffisance auditive. Vous pouvez perdre totalement ou partiellement votre capacité d'audition pour le reste de votre vie.

Il est aussi possible d'être condamné à porter un appareil d'aide à l'audition pour le restant de votre vie si cela est le dernier recours possible. Il est toujours préférable de conserver une bonne capacité d'audition de manière naturelle. Certains troubles auditifs sont liés à des pathologies mortelles qui doivent être prises en charge au plus tôt pour protéger la vie de la personne concernée.

Les différents types de tests auditifs à réaliser

Le médecin ORL effectue plusieurs types de tests auditifs pour détecter la cause du problème, le type de surdité et identifier le degré de perte d'audition de son patient. Avant le test auditif, le spécialiste inspecte les oreilles et le conduit auditif externe grâce à un otoscope. Cela permet d'éliminer certaines causes physiques du problème d'audition. Grâce à un tympanomètre, il est aussi possible d'examiner le degré d'aération de l'oreille moyenne tout en vérifiant si le tympan jouit d'une mobilité optimale.

L'audiométrie tonale

Le médecin ORL utilise ici le test de conduction osseuse et le test de conduction aérienne pour analyser le fonctionnement de l'oreille externe, moyenne et interne. Il s'agit ici de caractériser la sensibilité auditive de chaque oreille grâce à des fréquences sonores fortes et basses. Pour avoir une concentration maximale et permettre une perception optimale des sons, le test se déroule généralement dans une cabine insonorisée.

Il est aussi possible d'équiper le patient d'un casque pour lui faire écouter ces sons purs émis à intensités différentes. Le patient a juste à signaler en temps réel au médecin chaque son qu'il entend. Grâce aux réponses, le spécialiste ORL peut maintenant réaliser un audiogramme tonal permettant de mieux cerner votre acuité auditive.

L'audiométrie vocale

Ce test permet d'identifier toute sorte de déficience liée au nerf auditif chargé de transmettre les signaux perçus par l'oreille vers le cerveau. L'audiométrie vocale permet aussi de vérifier si une éventuelle discrimination auditive n'est pas due à un problème au cerveau. Ce test auditif analyse la faculté de compréhension et de distinction des mots chez le patient. Le patient entend donc certains mots et doit les répéter.

La liste de mots pour l'examen dépend de l'âge du sujet et chaque mot peut être prononcé par le médecin à des niveaux sonores différents. Le résultat de ce test est l'audiogramme vocal. En dehors de l'audiométrie vocale et tonale, un scanner ou une IRM peut être demandé par le spécialiste ORL afin de mieux apprécier la situation.

Partager cet article :

Laisser un commentaire