Transport d’œuvres d’art anciennes : quelles sont les précautions à prendre ?

Qu'il s'agisse d'une peinture, d'un document ou encore d'une sculpture, une œuvre d'art ancienne est un objet de valeur qui est particulièrement fragile. Dans cette optique, il est important de prendre toutes les précautions nécessaires lorsqu'il est question de le déplacer, que ce soit à l'échelle nationale ou internationale. Si les musées disposent habituellement d'une équipe qui se charge de ce genre d'opérations, ce n'est généralement pas le cas pour les particuliers. Si vous vous retrouvez dans une situation où vous devez faire transporter des œuvres d'art anciennes, voici quelques précautions à prendre pour vous assurer de conserver leur intégrité.

Se faire accompagner par un transporteur spécialisé

Une œuvre d'art n'a de la valeur que si elle est intacte. De fait, les amateurs d'art préfèrent les objets qui n'ont pas subi de dommages ou de modifications au fil du temps. Par ailleurs, plus une œuvre est ancienne, plus elle a de la chance de se dégrader. S'il arrive que ces objets de valeur doivent être déplacés, il faudra donc mettre en place toutes les dispositions possibles pour que leur intégrité soit conservée.

De fait, lorsqu'il s'agit du transport d'objets de valeur, aucune mesure n'est de trop pour assurer la sécurité des biens. Par ailleurs, si vous êtes un novice qui effectue son premier transport d'œuvres d'art, la meilleure solution sera de prendre contact avec une société spécialisée dans le transport d'objets de grande valeur. Une compagnie comme Fortius dispose d'une équipe d'experts formés aux différentes techniques pour assurer la manipulation, l'enlèvement et le transport de ce type d'objets dans de bonnes conditions.

Ces sociétés sont les mieux équipées en ce qui concerne le matériel nécessaire à l'emballage des œuvres d'art, qui est un point critique pour réduire, voire éliminer tout risque de dommages irréversibles. Un transporteur spécialisé peut d'ailleurs vous accompagner à travers les différentes étapes du déplacement et s'occuper des différentes démarches administratives.

transport œuvres d'art anciennes

Réaliser un constat au départ des œuvres et à leur arrivée

Pour faire transporter vos œuvres d'art dans les meilleures conditions, vous devez vous assurer de réaliser un constat de leur état avant de les envoyer à la société chargée de leur transport pour emballage. Cette étape est le plus souvent appelée condition report et est nécessaire pour les objets de grande valeur.

L'examen sert également à vérifier que l'objet n'est pas fragile au point où le transport pourrait lui causer des dommages. Tout ce qui sera remarqué pendant ce constat doit être marqué dans un document qui pourra attester de l'état de l'œuvre avant son départ. Si l'objet d'art comporte des fissures, des tâches, des perforations ou encore des marques particulières, il faudra s'assurer de les mentionner sur le document en question. Ce papier servira ensuite pour effectuer les comparaisons à l'arrivée afin de s'assurer que l'état de l'objet est le même.

Si besoin est, vous pouvez prendre des photos de vos œuvres d'art en présence du transporteur ou avant de les lui acheminer. En joignant ces images au document devant attester l'état avant le départ, vous pourrez constituer un dossier pour vous protéger en cas de dégradation de vos objets.

Dans le cas où vous avez une pièce rare qui doit participer à une exposition, le transport se fera selon différentes étapes vers les établissements prêteurs. À chacun de ces arrêts, votre œuvre ancienne subira différentes manipulations qui pourraient altérer son état. Assurez-vous donc de prendre les dispositions nécessaires en révisant le choix du transporteur et en vous assurant de sa fiabilité. Tenez également un registre avec les informations nécessaires pour contacter les différents établissements en cas de besoin.

De manière générale, chacun des emplacements où l'objet fera un arrêt doit s'assurer de vérifier son état à son arrivée et à son départ. De cette manière, il est possible d'établir un historique pour savoir à quel moment la ou les dégradations sont survenues et de prendre des mesures pour éviter tout dommage additionnel.

S'assurer d'emballer au mieux les œuvres d'art anciennes

Les œuvres d'art anciennes ont souvent des caractéristiques qui contribuent à leur unicité. Vous devez vous assurer de traiter vos objets selon ces particularités au moment de leur transport. En fonction de la nature de vos œuvres, la manipulation et le mode de transport peuvent en effet nécessiter un acheminement dans des conditions spécifiques.

Le mode de transport

On considère trois types de moyens de transport pour les œuvres d'art. Le transport aérien se sert le plus souvent de la palettisation qui consiste à charger les objets sur une palette, dans un conteneur. Diverses manipulations sont effectuées à l'aide de bois et de film plastique pour protéger et stabiliser l'objet dans le conteneur qui sera scellé. Une limite de poids est établie pour chaque objet qui doit voyager par ce biais.

Pour les objets anciens les plus lourds, il faudra se tourner vers le transport maritime. Cette méthode est adaptée pour déplacer les œuvres les moins fragiles en raison des manipulations avec les machines qui peuvent parfois être brutales. Il faudra dans ce sens procéder à un examen par un expert qui pourra assurer que le voyage puisse se passer sans problème avant d'envisager cette solution. Il s'agit du mode de transport le moins cher, mais également le plus long. Entre ces deux modes de transport, vous avez le transport ferroviaire qui accepte tout type d'œuvre d'art ancien à condition que le train puisse arriver à la destination souhaitée.

modes de transport œuvres d'art

Le principe des trois couches

Pour réaliser un emballage complet pour une œuvre d'art ancienne, les sociétés de transport utilisent généralement différents types de matériel afin d'obtenir une protection en 3 couches. La première couche, qui est directement en contact avec l'œuvre est chimiquement neutre pour protéger l'objet, quelle que soit sa nature. Il peut s'agir d'un papier cristal, de soie, en mousseline ou d'un composé à base de fibres de polyester.

La deuxième couche est censée agir comme un coussin afin de réduire les vibrations et amortir les chocs pendant le transport. Le matériel à utiliser ici doit pouvoir limiter les variations de température et l'humidité. À cet effet, on peut utiliser de la mousse de polyéthylène ou de polyuréthane sous diverses densités en fonction de l'objet à protéger. Vous pouvez également utiliser du film mousse ou du papier filet pour remplir la caisse et réduire par la même occasion les mouvements de l'œuvre.

La dernière couche apporte rigidité et protection ultime à l'objet. Elle sert de coquille pour résister à tous les chocs possibles et supporter tous les types de manipulation. Le plus souvent, cette troisième couche est la caisse en bois dans laquelle l'objet fera son voyage. Toutefois, on peut également privilégier des contenants en aluminium, en plastique ou en carton.

La conservation

Lors du transport d'une œuvre, on doit également s'assurer que certaines conditions de conservation sont respectées pour assurer l'arrivée en bon état de l'objet. À cet effet, il faut surveiller les variations de température, l'épaisseur des parois du transporteur, le nombre de fenêtres, l'accès à la lumière, le niveau de chaleur…, en résumé, tout ce qui peut causer un changement de température dans l'espace de transport.

Pour les trajets les plus courts, la surveillance peut se limiter aux variations de température. Toutefois, pour un voyage de plusieurs mois, vous devez prendre différentes informations avec votre transporteur pour vous assurer que l'intégrité de vos œuvres d'art anciennes ne sera pas endommagée par les insectes, les bactéries et les moisissures. De manière générale, pour transporter vos œuvres dans les meilleures conditions de conservation, vous devez vous assurer que la température est maintenue autour de 20°C. Pour ce qui est du taux d'humidité, il ne doit pas dépasser les 55% si vous faites déplacer du bois ou 50% s'il s'agit d'œuvres d'art anciennes graphiques.

En fonction de la nature des objets que vous devez faire transporter, il peut également être nécessaire de respecter certaines mesures de conservation additionnelles. Au besoin, faites examiner votre objet par un expert pour avoir plus de précisions.

Régler certaines démarches administratives

Lorsque vous vous adressez à une société spécialisée pour le transport d'œuvres d'art anciennes, vous devez vous assurer de régler certaines questions administratives avant le départ des objets.

La question de l'assurance

Les sociétés de transport exigent généralement qu'un contrat d'assurance soit réalisé pour couvrir les différents risques inhérents au transport de vos objets. Il vous faudra alors effectuer diverses démarches auprès d'une société d'assurance pour vos objets de valeur, avant qu'ils ne prennent la route. À cet effet, vous pouvez vous faire accompagner par un courtier en assurance qui aura plus de chances de vous trouver un contrat qui correspond à vos besoins pour couvrir au mieux le transport de vos objets d'art anciens. En cas de dégradation sur la route, l'assureur se chargera de régler la facture des divers travaux de restauration. Si l'objet venait à disparaître, il faudra alors procéder au règlement du montant déclaré au moment de la signature du contrat.

démarches administratives transport œuvres d'art

Les taxes et les douanes

Si vos objets doivent traverser plusieurs frontières, il sera également préférable de vous renseigner sur la fiscalité liée au transport des objets d'art dans les pays concernés. Que ce soit en Europe ou hors des pays européens, il y a une certaine réglementation à suivre concernant le transport des œuvres d'art. À cet effet, vous pouvez vous renseigner auprès des services douaniers de ces différents pays ou demander conseil à votre transporteur.

Pour information, certaines sociétés de transport ont des facilités avec les services douaniers de certaines localisations, ce qui vous permet de profiter de certains avantages fiscaux. Si vous devez par exemple faire acheminer vos objets d'art par la zone franche du Luxembourg, vous pouvez profiter d'un régime suspensif de TVA pour vos objets d'art en vous adressant à une société spécialisée.

Vous pouvez lire également : entrepôt : les solutions pour améliorer la logistique

Partager cet article :

Laisser un commentaire