Les techniques indispensables en kayak

par | 25 Juil 2018 | Sport

C’est l’été et il fait beau ! Avec les soleils radieux que l’on connait en 2018, nombreux sont les amateurs de sports nautiques à vouloir se mettre au kayak. Longer la côte océanique, se balader au milieu de l’étang de son lieu de vacances ou descendre une rivière. Ce loisir a en effet de quoi séduire pendant cette saison estivale. Mais attention, pour que les sorties soient réussies et ne transforment pas en galère, il est recommandé de maîtriser un certain nombre de gestes techniques.

Apprendre à pagayer correctement

Prendre en main une pagaie et commencer à faire avancer ou tourner un kayak, tout le monde peut le faire. Mais lorsqu’il est question d’aller au bout d’une balade de touring ou de remonter face au vent après une longue journée de navigation, il est important de bien maîtriser le pagayage pour économiser son énergie le temps de la sortie et ne pas se blesser en adoptant une mauvaise position.

La première règle pour cela est de bien choisir sa pagaie :

  • Prévoir une pagaie adaptée à l’activité. On évitera par exemple une pagaie traditionnelle en bois pour une sortie en rivière.
  • Faire le choix d’un manche adapté: en mer, la pagaie doit être un peu plus petite que la hauteur du corps bras tendu. Retirez 10 à 20 cm pour une pagaie rivière.

Ensuite, il est conseillé de se renseigner un peu sur la prise en main de la pagaie et sur les mouvements de base pour ne pas être surpris au bout de 2h de navigation durant la première sortie.

Savoir remonter à bord du bateau

Les techniques de récupération font partie des indispensables en kayak. Dans ce type d’embarcations, on n’est jamais totalement à l’abri de passer à l’eau. Bien entendu, il existe des kayaks très larges et on peut se dire que lorsqu’il n’y a aucun vent ou aucune vague, il n’y a pas de risques. Pourtant de nombreux accidents se produisent alors même que les conditions sont excellentes.

Il est incontournable de s’entraîner aux techniques de récupération en bord de plage. Là encore, plusieurs méthodes peuvent être mises en œuvre.

  • La récupération en croix ou en « X »: bien maîtrisée, cette technique peut être appliquée dans toutes conditions. Elle doit être pratiquée avec un autre kayakiste qui se chargera de vider le bateau du dessalé puis de mettre à côté de lui, en radeau pour l’aider à remonter à bord.
  • L’utilisation d’un paddle float : le flotteur de pagaie s’installe en bout de pale et permet au kayakiste dans l’eau de servir de cet équipement pour s’appuyer dessus et hisser progressivement à bord de son bateau.

Pour les plus ambitieux : maîtriser l’esquimautage

Pour les débutants, l’esquimautage est souvent perçu comme la technique ultime. Et on peut le comprendre. Lorsqu’on cherche à progresser, on prend plus de risques et on se retrouve souvent la tête en bas ! A chaque fois, on se retrouve dans le cas du paragraphe précédent et on doit prendre une dizaine de minutes pour réaliser une récupération, vider le kayak et rejupper. Encore et encore… Avec un esquimautage, tout cela serait réglé en une poignée de seconde.

Quelques astuces permettent d’intégrer cette technique, notamment en utilisant un paddle float qui aide à bien guider la pagaie à la surface de l’eau.

Faites-vous également guider par un connaisseur qui se tiendra debout à côté de votre kayak pour guider votre pale.

A LIRE EGALEMENT