Service National Universel – Tout savoir sur le SNU

par 11/12/2019Lifestyle

En 2019 a débuté la phase expérimentale du Service National Universel (ou SNU). Cela s’intègre dans l’envie du gouvernement de rassembler la population et de se retrouver majoritairement autour de l’une des valeurs de la République : la fraternité. Cette phase d’expérimentation était ouverte dans 13 départements et proposaient aux jeunes qui le souhaitaient, de faire partie de la première génération.

A partir de 2021, les jeunes de 15 à 16 ans de toute la France seront invités à participer aux SNU. Celui-ci prend la forme d’un service civique qui se décompose de trois phases. Les deux premières phases sont obligatoires, la dernière facultative. Nous entrerons dans les détails et verrons plus précisément quelles sont ces trois phases. Mais avant cela, voyons le but de ce nouveau Service National Universel.

Pourquoi cette démarche de SNU ?

En 1997, Jacques Chirac mit fin au service militaire obligatoire, instauré près de 200 ans plus tôt. Dans le cadre de cette réforme, la JAPD (“Journée d’Appel de Préparation à la Défense”), ensuite rebaptisée JDC (“Journée Défense et Citoyenneté”) a été mis en place.

Les jeunes avaient donc jusqu’alors, le devoir de s’y rendre avant leur 18 ans. Cela va changer dès 2021 avec la nouvelle réforme que le gouvernement d’Emmanuel Macron met en place.

Depuis le début de son mandat, le Président de la République fait face à un climat de confrontation. Il souhaite que tous les citoyens retrouvent un sentiment de cohésion qui semble avoir disparu. Il veut rassembler les jeunes et créer une unité nationale autour des valeurs de la République.

Quatre objectifs clairs ont été annoncés pour ce Service National Universel :

  • Transmettre un socle républicain
  • Renforcer la cohésion nationale
  • Développer une culture de l’engagement
  • Accompagner l'insertion sociale et professionnelle

Déroulement du Service National Universel

Le SNU se découpe en trois phases distinctes et étalées sur une année. L’objectif est d’impacter réellement la vie des jeunes et leur vision de la citoyenneté. Cela n’était pas réellement possible avec la JDC. Celle-ci ne dure qu’une journée. Même si les jeunes y apprennent différents aspects de la vie citoyenne, elle n’a pas suffisamment d’impact sur leur vie au quotidien.

La phase de cohésion

La première phase est la phase de cohésion qui s’étale sur deux semaines. Elle s’intègre dans le parcours civique de chaque enfant durant leur scolarité. Les jeunes partageront leur quotidien avec d’autres jeunes de tout horizon. Le SNU se situe entre la JDC et le service militaire.

Durant ces deux semaines, les jeunes adultes porteront un uniforme. Ils vivront en communauté, réaliseront des activités physiques et sportives qui ont pour but de créer la cohésion de groupe. Ils découvriront l’engagement, des aspects de défense et de sécurité nationale.

Différentes thématiques seront abordées comme des points culturels. Les jeunes feront davantage connaissance avec les différentes institutions publiques nationales et européennes, avec leurs droits et devoirs. Des temps de débats autour de sujets de société seront également prévus (égalité homme / femme, développement durable etc.).

Durant cette phase, les jeunes apprendront beaucoup. L’un des autres buts de ce SNU est détecter d’éventuelles difficultés de certains jeunes, comme un retard scolaire. De ce fait, des mesures pourront être mis en place pour aider ces jeunes en difficulté.

Mission d’intérêt général

La deuxième phase du Service National Universel s’étend également sur deux semaines. Cette fois-ci les jeunes ne seront plus en communauté, mais chacun devra trouver une mission d’intérêt général. Cette étape est également obligatoire pour tous les jeunes.

Cette mission pourra être effectuée dans n’importe quelle association ou dans des institutions, collectivités locales ou bien encore dans des corps en uniforme.

Cette mission a pour but d’intégrer encore davantage les jeunes dans la vie citoyenne et peut-être même révéler des vocations.

Engagement (3 mois minimum)

Enfin pour finaliser cette expérience, les jeunes auront la possibilité de poursuivre en s’engageant dans un projet facultatif pour une durée minimum de trois mois.

Ils auront une large liste de possibilités et pourront ainsi s’engager auprès de services militaires ou de sécurité, comme la police, la gendarmerie ou les pompiers.

Mais le choix ne se limite pas à ces services. Les jeunes pourront également effectuer cette mission de trois mois dans une institution de préservation du patrimoine ou de l’environnement ou encore participer à l’activité d’organisme d’aide à la personne.

Vous savez tout à présent sur ce Service National Universel qui sera rendu obligatoire en 2022. Nous vous invitons à vous rendre sur le site du gouvernement pour davantage d’informations.

 

A lire :   Protégez-vous en faisant preuve de prudence dans le domaine des soins du soleil