Dans quels secteurs la tenue professionnelle a le plus d’impact ?

Tous les métiers présentent un certain nombre de risques dont les professionnels doivent se prémunir. Afin de protéger au maximum les salariés des accidents de travail, le port de tenue professionnelle est érigé en règle. De même, la tenue réglementaire de travail permet d'éviter la contamination des clients dans certains secteurs. Les risques professionnels sont plus élevés dans certains domaines que dans d'autres. La tenue professionnelle dans ces secteurs a donc un impact considérable.

Le port de tenue professionnelle dans la restauration

Les métiers de la restauration font partie des plus concernés par le port de tenue professionnelle. La législation française a mis en place des dispositions pour protéger aussi bien les cuisiniers que leurs clients.

Une tenue professionnelle pour être dans les normes

La manipulation de denrées alimentaires présente un risque de contamination que les professionnels doivent éviter. Le port d'une tenue professionnelle permet avant tout de respecter les normes d'hygiène en vigueur dans ce secteur. Le chef cuisinier a le devoir d'assurer la sécurité alimentaire à ses clients en évitant tout comportement à risque. Grâce à l'équipement approprié, il évite de transférer des germes pathogènes de son corps vers la nourriture qu'il prépare.

La tenue professionnelle protège également le cuisinier des risques de brûlure, de glissades, etc. La veste de cuisine met, par exemple, le professionnel à l'abri de la chaleur du foyer. Avec le pantalon qui l'accompagne, ce vêtement protège le travailleur des conséquences d'un éventuel renversement d'eau, d'huile ou de soupe chaude. Certains pantalons de cuisine sont ignifugés, résistants donc aux flammes.

Équipements d'une tenue professionnelle dans la restauration

tenue professionnelle restauration

Comme vous le constaterez en explorant les vêtements professionnels proposés par L'Echoppe, d'autres éléments constituent la tenue de travail d'un cuisinier. Nous avons entre autres :

  • les chaussures de sécurité ayant une bonne adhérence, même sur les sols mouillés ;
  • la toque ou coiffe à utiliser pour couvrir les cheveux ;
  • le tour de cou dont le professionnel se sert pour essuyer la sueur du visage et du cou ;
  • le masque de protection respiratoire pour éviter le contact entre la salive et le repas…

Les vêtements conçus pour les professionnels de la restauration permettent le plus souvent de garantir le confort de l'utilisateur. Si vous avez un café, un hôtel ou un restaurant, veillez à ce que vos cuisiniers portent la tenue réglementaire afin d'éviter les sanctions en cas de contrôle de la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations).

Le port de tenue professionnelle dans la santé

Le secteur de la santé présente beaucoup de risques non seulement pour les professionnels et les patients, mais aussi pour les riverains du centre sanitaire. Les employeurs du domaine sont interpellés par l'article R. 4321-4. Sans distinction de secteur, cet article stipule que l'employeur a l'obligation de fournir à ses salariés des vêtements adéquats aux travaux salissants, pour assurer l'hygiène et la sécurité.

En milieu hospitalier, les travailleurs, les patients et les visiteurs sont exposés au risque de contamination bactérienne, microbienne, etc. Ils constituent également des vecteurs de propagation d'agents pathogènes. Le port d'équipements de protection individuelle a donc un fort impact dans le secteur de la santé en raison de sa sensibilité. Ici, la tenue professionnelle comprend les combinaisons, les blouses, les filets à cheveux, les gants jetables, les surchaussures antidérapantes, etc.

Particulièrement dans les centres de soins, les vêtements de protection s'étendent aux visiteurs. Selon les cas, les professionnels doivent faire porter des blouses aux visiteurs avant que ceux-ci ne voient leurs patients.

Le port de tenue professionnelle dans le BTP

Le domaine du BTP (Bâtiment Travaux Publics) regroupe une multitude de métiers qui comportent tous des risques à des degrés divers. La réglementation varie suivant les activités. En tant qu'employeur du BTP, assurez-vous de respecter les obligations et normes en vigueur concernant le port de tenue professionnelle dans votre métier. Le Code du travail vous oblige déjà à protéger vos travailleurs des risques liés à leur sécurité.

De façon générale, la tenue professionnelle sur tout chantier de construction de bâtiment ou d'infrastructures publiques répond à des exigences de base. Elle rassemble notamment :

  • des vêtements à haute visibilité ;
  • un casque de chantier ;
  • des chaussures de sécurité.

Les vêtements vont de la veste au gilet en passant par le pantalon, les brassières, etc. Ils doivent être principalement de couleur vive, en l'occurrence le jaune ou l'orange. Quant au casque, il doit être très dur pour résister aux chocs et protéger ainsi la tête. Les chaussures, elles, doivent être des bottes à embout d'acier.

Selon le métier, il sera obligatoire de porter un pantalon ou short, des gants, un casque antibruit, des lunettes de protection, etc. L'une des bonnes raisons de porter une tenue professionnelle dans le secteur du BTP est la protection contre les rigueurs du climat. Veillez à choisir des EPI (équipements de protection individuelle) adaptés aux conditions climatiques dans lesquelles vos employés travailleront.

tenue de travail BTP

Le port de tenue professionnelle dans l'industrie chimique

Les activités menées dans l'industrie chimique comportent des risques dont les conséquences peuvent être très graves. Le port de vêtements de protection est primordial dans ce secteur. Si vous êtes employeur dans ce domaine, équipez vos salariés qui manipulent les produits chimiques de la tenue appropriée, dont les vêtements de protection, l'appareil de protection respiratoire, les gants, l'accessoire de protection du visage…

Pour le choix de ces équipements de protection individuelle, vous devez évaluer au préalable la nature des risques. Il vous faudra considérer également la morphologie de chaque utilisateur, les conditions de travail, etc. Signalons que les vêtements de protection sont classés en 6 types suivant les risques chimiques d'exposition. Chaque type comprend plusieurs classes déterminant le niveau de protection.

Quant à l'appareil de protection respiratoire, il doit être porté sur une courte durée pour des tâches exceptionnelles. Il est aussi indiqué dans des situations où le dispositif de captage de l'air n'est pas suffisant. L'appareil de protection respiratoire se choisit en fonction de la toxicité des polluants, de la teneur en oxygène dans le cadre de travail, de la fréquence des opérations, etc. En ce qui concerne les gants, ils doivent être adaptés à la manipulation des produits, sans risque de déchirure. Pour sa part, l'accessoire de protection du visage peut être un masque, des lunettes ou un écran facial.

D'après le règlement européen 2016/425, les fabricants d'EPI sont obligés de mettre sur le marché des équipements respectant certaines normes. Quel que soit votre secteur, vérifiez la conformité des EPI à la réglementation avant de les acheter.

Source :

https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000018531553/

Partager cet article :

Laisser un commentaire