Orthodontie : Comment choisir sa mutuelle ?

Ce n'est un secret pour personne : les soins dentaires représentent un des postes de dépenses de santé les plus élevés. Les frais de traitement d'orthodontie sont pourtant très mal remboursés par la Sécurité sociale. Souscrire une complémentaire santé est donc fondamental pour éviter les restes à charge importants, qui peuvent peser lourd sur votre budget. Mais pour bénéficier d'une bonne couverture adaptée à vos besoins, il est essentiel de bien choisir votre mutuelle santé. Mais comment procéder ?

Le comparateur mutuelle : un outil incontournable pour vos soins en orthodontie

Choisir une bonne mutuelle santé proposant un remboursement intéressant du poste dentaire est la clé pour réduire le reste à charge, qui peut excéder les 500€ par semestre. Mais il faut savoir que les conditions, le niveau de garanties ainsi que le montant des cotisations peuvent varier d'une mutuelle à une autre. D'autant plus que les besoins en termes de couverture diffèrent d'un profil à un autre. D'où la nécessité de faire jouer la concurrence pour trouver le contrat le plus adapté au meilleur prix.

Pour ce faire, il n'y a rien de tel qu'un comparateur de mutuelles. Cet outil vous permet de réaliser une comparaison minutieuse gratuitement en ligne. Tous les critères essentiels pour la comparaison sont pris en compte par la plateforme : vous pouvez par exemple découvrir Konpare, un comparateur qui vous permet d'obtenir un devis détaillé de plusieurs compagnies d'assurances.

mutuelle orthodontie

Pourquoi inclure l'orthodontie dans votre contrat de mutuelle ?

L'assurance maladie ne couvre que quelques soins dentaires, tels que le détartrage, l'extraction, les soins chirurgicaux, la dévitalisation ou encore le traitement d'une carie. La sécurité sociale propose un remboursement à 70 % de ces soins, sur la base du tarif conventionnel. Ce tarif n'est pas le même chez les adultes et les enfants de moins de 13 ans.

Cependant, les traitements d'orthodontie ne sont couverts que sous réserve de l'obtention de l'accord préalable de la Caisse d'assurance maladie, et sous certaines conditions. En outre, les prix réels pratiqués par les professionnels sont fixés librement, et dépassent largement le tarif conventionnel. Ce qui implique que le reste à charge reste encore assez élevé. Inclure ce poste dans votre contrat de mutuelle est donc une nécessité fondamentale pour ne pas vous ruiner.

Comment fonctionne un comparateur de mutuelles ?

Vous l'aurez compris, souscrire une complémentaire santé est facultatif, mais dans les faits, elle est incontournable pour bénéficier d'une meilleure couverture santé. Le comparateur de mutuelles se charge de mettre en concurrence différents contrats de diverses mutuelles à votre place. L'outil se base sur les informations relatives à votre profil : situation familiale, âge, les besoins en soins optique et dentaire, votre ville…

Ces données lui permettent de définir le type de contrat répondant à vos besoins. Le comparateur se charge alors de transférer ces informations à ses différentes compagnies partenaires pour obtenir plusieurs devis selon les garanties souhaitées.

Vous serez donc invité à remplir un formulaire, où vous indiquerez toutes les informations concernant votre profil, ainsi que le niveau de garantie souhaité pour chaque poste santé. Une fois la requête validée, vous obtiendrez les devis gratuitement en quelques secondes.

Quels sont les avantages de passer par un comparateur de mutuelles ?

Passer par un comparateur de mutuelles revêt de nombreux avantages !

  • c'est le moyen par excellence pour trouver le contrat le plus avantageux aussi bien en termes de cotisations que de garanties. Votre profil et vos besoins spécifiques sont pris en considération pour optimiser le remboursement,
  • vous n'avez pas besoin de vous déplacer pour faire jouer la concurrence. Le comparateur se charge de le faire à votre place pour vous faire gagner du temps. La demande se fait en quelques clics à tout moment. Il suffit de définir vos besoins réels en amont de la démarche, pour avoir un aperçu sur les différentes offres correspondant à vos attentes,
  • le comparateur en ligne est également synonyme d'économie financière, car c'est l'outil parfait pour trouver les compagnies proposant le meilleur rapport couverture/cotisation.

Le remboursement des traitements d'orthodontie par la sécurité sociale

Les traitements d'orthodontie ou ODF ne font pas partie des soins couverts par la Sécurité sociale. Mais il reste cependant possible de bénéficier d'un remboursement partiel sous certaines conditions.

cabinet orthodontie

Le calcul des traitements et des remboursements d'orthodontie se fait par semestre, sachant que les professionnels sont libres de fixer leurs honoraires. Les dépassements d'honoraires peuvent donc aller jusqu'à 400 % en fonction de l'orthodontiste et de la ville. Pourtant, la base de remboursement de l'assurance maladie par semestre ne s'élève qu'à 193,50 euros. Cela est valable pour 6 semestres maximum.

Comme vous pouvez le constater, la couverture reste insuffisante, avec un reste à charge important. C'est pourquoi souscrire une mutuelle est plus qu'indispensable.

Les conditions requises pour bénéficier du remboursement orthodontie de la sécurité sociale

Tout le monde n'a pas la chance de bénéficier du remboursement orthodontie par l'assurance maladie. Deux conditions doivent être remplies :

  • vous devez obtenir l'accord préalable de l'assurance maladie
  • les soins doivent débuter avant les 16 ans de l'enfant et commencer dans les 6 mois après l'obtention de cet accord

Les personnes de plus de 16 ans ont également la possibilité de profiter de cette prise en charge. Cependant, le remboursement est limité à un semestre de traitement préalable à une intervention chirurgicale sur les maxillaires. Il est impossible de renouveler ce semestre. Un accord préalable est exigé, avec une lettre de l'orthodontiste qui se chargera de l'intervention chirurgicale, justifiant le traitement. Le délai de 6 mois reste valable.

Comment obtenir l'accord préalable pour le remboursement par la sécurité sociale ?

Une demande d'entente préalable vous est fournie lors du premier contact avec votre orthodontiste. Il s'agit notamment du formulaire S 3150 ou S 3155, à remplir avec le professionnel. Cette demande doit être adressée au service médical de votre Caisse primaire d'assurance maladie.

Vous serez notifié de l'accord ou du refus au bout de 15 jours. Une absence de réponse de la caisse d'assurance maladie sous ce délai peut être considérée comme une acceptation de la demande. Pour rappel, les frais seront pris en charge uniquement dans le respect du délai de 6 mois accordé pour commencer le traitement.

Le taux de remboursement des actes inférieurs à 120 euros s'élève à 70 % du tarif de convention, contre 100 % pour les actes qui dépassent ce seuil.

Les coûts facturés par les orthodontistes sont toujours très élevés par rapport au tarif conventionnel. C'est pourquoi il est vivement conseillé de privilégier les garanties avec un minimum de 300 % de la base de remboursement du tarif de convention.

Comment calculer le remboursement orthodontie de la Sécurité sociale et la mutuelle ?

Il est essentiel de comprendre le calcul de remboursement par la Sécurité sociale et la mutuelle pour bien choisir votre contrat de mutuelle. Ce calcul va effectivement déterminer le reste à charge que vous devez payer par vos propres moyens.

Le calcul du remboursement de la sécurité sociale

Comme il a déjà été énoncé, la sécurité sociale ne prend en charge que 193,50 € par semestre. Autrement dit, si le traitement doit durer 2 ans et demi, le remboursement de l'assurance maladie va correspondre à 5 semestres de 193,50 €, soit 967,5 €. Pourtant, les tarifs réels pratiqués par les orthodontistes peuvent aller jusqu'à 1000 €. Ce qui implique qu'en vous contentant de la prise en charge par la sécurité sociale, vous aurez un reste à charge qui peut atteindre les 806,50 € pour un semestre, soit 4032,50 € pour les 5 semestres.

Le calcul du remboursement de la mutuelle

La couverture de la mutuelle va dépendre du taux de garantie proposé par le contrat, sachant que ce taux est basé sur le tarif de convention du régime de base.

Formule de calcul de remboursement de la mutuelle par semestre = (taux de couverture de la mutuelle x remboursement de la sécurité sociale par semestre) /100.

Si le taux de la mutuelle s'élève à 100 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale, alors vous bénéficiez d'un remboursement de 193,50 € par la Sécurité sociale et 193,50 € par la mutuelle, soit un total de 387 €. Pour un traitement de 1000 € par semestre, votre reste à charge s'élève alors à 613 € par semestre, soit 3065 € pour le traitement de 5 semestres.

Voilà pourquoi il est important de privilégier un contrat proposant un taux de couverture plus élevé. Si la mutuelle propose 500 % de la base de remboursement par l'assurance maladie, vous serez mieux couvert. Le remboursement s'élèvera à 967,50 € par semestre. Le reste à charge va donc baisser à 32,50 € par semestre, soit 162,50 € pour le traitement de 5 semestres.

Comme vous pouvez le constater, la différence entre le reste à charge est énorme entre un taux de remboursement de 100 % et 500 %.

En somme, souscrire une complémentaire santé est de mise pour réduire les dépenses liées aux postes de santé mal pris en charge par l'assurance maladie. Cela est aussi bien valable pour l'orthodontie que pour les autres soins non remboursés par la Sécurité sociale. Mais pour bénéficier d'une couverture suffisante afin de réduire le reste à charge, il est essentiel de passer par un comparateur de mutuelles. Cet outil vous permet de faire jouer la concurrence pour trouver le contrat proposant les meilleures garanties à prix raisonnable.

Partager cet article :

Laisser un commentaire