Qu’est-ce que le prêt in fine ?

par | 23/04/2019 | Finance

Il existe un grand nombre de types de prêt. Crédit à la consommation, crédit immobilier ou encore prêt in fine, il est parfois difficile de s’y retrouver quand on est pas familier de la finance. Afin d’avoir connaissance des possibilités qui s’offrent à vous, nous vous expliquons ce qu’est un prêt in fine.

Comment ça marche ?

À la différence d’un crédit traditionnel, c’est-à-dire que vous remboursez chaque mois (assurance et capital compris), le prêt in fine vous offre la possibilité de ne payer que les assurances et les intérêts liés au crédit avant de rembourser le capital dans son intégralité lors de la dernière mensualité.

À taux fixe, non amortissable, le capital emprunté restera inchangé jusqu’à son remboursement. En principe, ce type de crédit est contracté en même temps qu’une assurance-vie ou un compte épargne garantie qui sera un moyen d’assurer votre capacité de remboursement du capital à l’établissement bancaire. Cette opération s’appelle le nantissement.

Peu utilisé, le prêt in fine peut être un excellent moyen de financer un bien ou un achat en tout genre tout en limitant votre taux d’imposition.

Les avantages d’un prêt in fine

Le principal avantage d’un prêt in fine est, bien entendu, la fiscalité. En effet, en optant pour un crédit de ce type, vous pourrez soustraire les intérêts du prêt aux revenus que vous rapportent vos biens en location. Ainsi, vous réduisez vos revenus annuels imposables et donc le montant de vos impôts.

Cela est rendu possible par les taux d’intérêt deux à trois fois plus élevés que ceux d’un crédit classique et donc la somme plus grande déductible de vos revenus locatifs. Très avantageux dans le cadre d’un investissement immobilier, le prêt in fine est un moyen d’optimiser votre taux d’imposition.

De plus, basé sur le nantissement d’une assurance-vie par exemple, ce crédit immobilier permet de faire fructifier l’épargne qui lui est dédié le temps de son remboursement. À cela, il est important d’ajouter qu’en cas de décès de l’emprunteur, l’assurance-vie souscrite en garantie remboursera le prêt et le bien affilié au prêt reviendra de droit aux héritiers.

Pour avoir accès à ce type de financement, vous devez avoir la possibilité de placer en garantie au moins 40% du capital que vous empruntez via une opération de nantissement afin d’assurer à la banque votre capacité à rembourser la dernière mensualité qui, rappelons-le, sera le paiement du capital dans son intégralité.