Toutes les bonnes raisons de rénover en 2018

par | Mise à jour le 27 Nov 2018 | Maison

Faire des travaux dans votre maison en 2018, est-ce encore une bonne idée ? Après l’exclusion des fenêtres et des chaudières à fioul du Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE), beaucoup de propriétaires ont décidé de reporter leurs travaux. D’autant plus que le prélèvement à la source et l’année blanche sur les revenus 2018 viennent bouleverser encore le calendrier fiscal. On fait le point sur toutes les bonnes raison de faire vos travaux en 2018.

Défiscalisez : faites vos travaux en 2018 !

Avec la mise en place du prélèvement à la source au 1er janvier 2019, l’année 2018 va être considérée, en ce qui concerne les revenus, comme une année blanche. Qui dit année blanche, dit impôt qui s’annule et donc très peu d’avantages pour le contribuable sur cette période de référence. Face à cet effet de non-aubaine, beaucoup de propriétaires ont décidé de reporter leurs travaux en 2019 créant un risque de dégrader l’état du parc locatif national.

Pour contrecarrer cet effet, et inciter les propriétaires à réaliser les travaux durant l’année 2018, l’État a mis en place un mécanisme de déduction fiscale des plus attractifs (source : faire des travaux en 2018).

Déduisez la totalité de vos travaux en 2018 !

Quel est ce mécanisme ? Quels sont ces avantages ? Ce dispositif particulier permet de déduire en 2018 le montant total des travaux que vous avez entrepris durant cette année et puis de les déduire en 2019 à hauteur de 50 %.

De par ces règles de déduction fiscale, repousser vos travaux de 2018 à 2019 est la solution la moins profitable qui reste à votre main. Même si les avantages à court terme sont peu nombreux, sauf pour les contribuables aux revenus exceptionnels, cela produira un effet de levier important pour les travaux d’importance. C'est-à-dire des travaux dont le montant total sont au moins égaux aux revenus fonciers du propriétaire multipliés par 2 et augmentés de 21 400 euros.

Au contraire, si vous attendez 2019 pour vous lancer dans ces travaux, vous ne pourrez déduire que 50 % de leur montant total. Il sera plus intéressant dans ces conditions d’attendre alors 2020.

N’étalez pas vos travaux sur 2018 et 2019 !

En réalisant par exemple 10 000 euros de travaux en 2018 puis 30 000 en 2019, vous ne serez en mesure de déduire sur cette dernière année que la moyenne des travaux réalisés sur les deux années, soit 20 000 euros alors que le montant de votre investissement sur la période de référence sera de 30 000 euros

Vous avez donc tout intérêt à réaliser l’ensemble de vos travaux en 2018 pour en déduire la totalité du montant sur cette année blanche, puis de nouveau en 2019, à hauteur de la moitié de ce montant, alors que vous n’aurez fait aucuns travaux sur cette année-là.

Ce dispositif n’est par contre guère avantageux pour les travaux de faible envergure qui sont imputables à 100 % sur vos revenus fonciers. Il le devient par contre si vous percevez des revenus non concernés par le prélèvement à la source, comme des intérêts ou des dividendes par exemple.