Le portage salarial, c’est quoi exactement ?

Encore méconnu du grand public il y a 15 ans, le portage salarial est maintenant en plein essor. Il s'agit d'une forme d'emploi qui permet de combiner la liberté et l'autonomie de l'entrepreneuriat à la sécurité sociale et financière du salariat. Mais qui peut exercer en portage salarial ? Focus sur ce statut qui pourrait bien redéfinir le monde du travail de demain.

La définition du portage salarial

Le portage salarial est un contrat qui met en relation trois parties : la société de portage salarial, le salarié porté et l'entreprise cliente qui fait appel au service du salarié porté. Il est différent des autres statuts du fait qu'il constitue un compromis entre salariat et entrepreneuriat.

Il existe 3 types de contrats qui lient les différentes parties :

  • Un contrat de portage, qui permet au salarié porté et à la société de portage salarial de convenir des les termes de leur relation. Il indique au porté la caisse de retraite à laquelle il est affilié, et les dispositions de la convention collective, entre autres.
  • Un contrat de travail qui définit les termes de la relation qui unit le consultant à la société de portage. Les clauses du contrat de travail d'un salarié porté sont similaires à ceux de tout autre contrat salarié.
  • Un contrat de mission établi par la société, ce contrat reprend les conditions dans lesquelles le prestataire de services effectue la mission pour un client.

Le portage salarial consiste en à percevoir des salaires au lieu d'honoraires, ce qui profite aux cadres expérimentés en transition professionnelle ou à ceux qui souhaitent travailler en toute autonomie tout en effectuant des missions en entreprise. Selon cette définition du portage salarial, il permet de s'affranchir des obligations à créer une entreprise ou à se déclarer comme travailleur indépendant afin de saisir des opportunités de missions et de conserver ses droits de chômage.

Le portage salarial est apparu en France à la fin des années 70. Son cadre légal a d'ailleurs fait l'objet de nombreuses controverses avant d'être enfin reconnu juridiquement. Il est défini par la loi n° 2008-596 du Code du travail concernant la modernisation du marché de l'emploi qui a été votée par l'Assemblée nationale et le Sénat le 25 juin 2008. Le cadre juridique du portage salarial s'est renforcé depuis grâce à la signature de la Convention collective par les partenaires sociaux. Cette convention apporte plus de sécurité aux indépendants qui choisissent le statut de salarié porté dans le cadre de leur activité professionnelle.

Le principe du portage salarial est simple :

  • Le salarié porté effectue l'ensemble de sa prestation en toute liberté, il est libre de choisir la nature de la mission, son prix et sa durée.
  • Il peut ensuite signer un contrat de prestation avec le client. Le contrat de travail avec la société de portage salarial peut être aussi bien en CDD qu'en CDI.
  • Il appartient à la société de portage de facturer les honoraires correspondant à la mission du salarié porté au client, en vue d'établir une fiche de paie.

qu'est-ce que le portage salarial exactement

Les avantages du portage salarial

Cette forme d'emploi pourrait bien devenir la nouvelle norme en raison de ses multiples avantages.

Gain de temps

Le salarié porté peut devenir indépendant tout en étant libéré de la gestion d'entreprise. C'est la société de portage salarial qui se charge de l'ensemble des démarches administratives. Cela permet de se concentrer uniquement sur la réalisation de ses missions et le développement de son activité.

Protection du salarié

Le portage salarial permet d'être à la fois indépendant et protégé. Le salarié porté bénéficie de la sécurité sociale, d'une assurance responsabilité civile et bien d'autres. En outre, il cotise pour sa retraite et s'assure de son accès à l'indemnisation chômage. Il cotise également pour sa retraite. S'il a du mal à trouver des missions, il peut bénéficier de l'allocation chômage à condition d'avoir cumulé le nombre d'heures de travail minimum exigées.

Trouver facilement des missions

Être rattaché à une société de portage permet de trouver facilement de nouveaux clients et d'accéder aux grands comptes. En effet, ce statut permet de bénéficier de la crédibilité et des conseils d'une entreprise reconnue.

Accès à la formation

Avoir accès à des formations est essentiel pour les indépendants. En portage salarial, l'indépendant peut accéder à des modules ciblés pour apprendre les bonnes méthodes pour développer son activité d'indépendant et à augmenter son chiffre d'affaires.

Être indépendant tout en étant accompagné

définition portage salarial

En tant qu'incubateur de talents, la société de portage permet au salarié porté de faire partie d'une communauté de consultants, idéale pour réseauter et créer des synergies.

Aucun frais à prévoir

Nul besoin d'anticiper des dépenses relatives à la création d'entreprise ni pour louer des locaux professionnels quand on travaille en tant que salarié porté.

Pas de pression hiérarchique

N'ayant pas de supérieur hiérarchique, le porté est libre de choisir avec qui et de quelle manière il souhaite travailler.

Pas de comptes à rendre

Si le porté doit réaliser des missions pour pouvoir rémunérer la société de portage, il n'a aucune autre contrainte à part cela. De même, il n'est pas contraint de rédiger des comptes-rendus.

À qui s'adresse le portage salarial ?

Le portage salarial s'adresse à une grande variété de professionnels exerçant dans le secteur de la prestation de services. Actuellement, cette forme d'emploi est accessible à plus de 750 professions. En revanche, les métiers autorisés font l'objet d'une réglementation spécifique : le portage salarial s'adresse uniquement aux prestataires de services intellectuels ayant pour vocation le conseil et l'apport de compétences très spécifiques, souvent avec un niveau d'expertise élevé. Les services à la personne ne sont pas compatibles avec le portage salarial, et il en est de même pour les professions libérales réglementées (médecin, avocat, expert-comptable...) et les activités commerciales.

Partager cet article :

Laisser un commentaire