Comment bien choisir son contrat d’épargne retraite ?

La loi Pacte a profondément modifié le visage de l’épargne retraite. Si les Français restent attachés à leur système de retraite par répartition selon une étude de la caisse des dépôts parue en avril 2021, force est de constater qu’ils craignent aussi en très grande majorité (83 %) de manquer de ressources à la retraite selon une étude Ipsos / Le Cercle des Epargnants parue en 2020. On comprend donc mieux l’attrait que peut susciter les produits d’épargne retraite et la nécessité de réformer et simplifier les dispositifs existants.

Découvrez dans cet article à quoi sert un PER, quel est le fonctionnement de ce support d’épargne dédié au financement de la retraite, la marche à suivre pour ouvrir un PER, les différentes formes de PER, les sommes que vous pourriez toucher à votre retraite en fonction des sous que vous y aurez placés durant votre vie active.

Qu’est-ce que le PER ?

Le PER ou Plan Epargne Retraite est un nouveau support d’épargne créé par la loi Pacte qui vient remplacer tous les supports d’épargne retraite existants : contrat 83, PERCO, contrat Madelin, PERP, etc.

Il permet à tous d’épargner tout au long de sa vie active en vue de financer sa retraite. Le PER est en effet accessible aux salariés comme aux indépendants. Les chômeurs peuvent aussi ouvrir un PER. Les sommes placées sur cette enveloppe ainsi que les gains acquis au fil des ans pourront être récupérées à la retraite sous forme de capital ou de rente. Notez aussi qu’il existe quelques motifs de sortie anticipée qui restent toutefois assez restreints.

Comment fonctionne un plan d’épargne retraite ?

Le plan épargne retraite prend généralement la forme d’un contrat d’assurance de groupe, assez similaire à un contrat d’assurance-vie. Il permet donc le plus souvent d’investir sur un placement à capital garanti (un fonds euros) et systématiquement de se positionner sur les marchés financiers au travers de supports en unités de compte qui permettront à l’épargnant d’investir sur le marché actions mais aussi sur le marché obligataire, le marché immobilier, le marché des matières premières, etc. Attention, l’investissement sur les marchés financiers doit s’envisager sur le long terme, ce qui est cependant tout à fait cohérent avec la vocation du PER destiné à préparer sa retraite.

La principale caractéristique du PER, et son principal atout, c’est la possibilité de déduire de votre impôt sur le revenu les versements effectués sur le PER, dans une certaine limite bien sûr (soit 10 % de ses revenus professionnels, nets de cotisations sociale et de frais professionnels, avec une déduction maximale de 32 419 €, soit 4 052 € si ce montant est plus élevé). Toutefois, rappelons que si vous avez opté pour la déductibilité des versements effectués sur le PER de votre impôt sur le revenu, vous serez taxé à la sortie. La taxation varie selon l’option choisie : sortie en rente viagère ou sortie en capital.

En revanche, si vous n’avez pas opté pour la déductibilité des versements de votre impôt sur le revenu, vous bénéficierez d’une taxation adoucie. Le PER devrait donc davantage être perçu comme un support qui permet de lisser son impôt sur le revenu dans le temps que comme un support permettant de bénéficier d’un avantage fiscal.

En effet, seule une catégorie bien déterminée de la population aura tout intérêt à privilégier le PER pour financer sa retraite : les professions qui bénéficient de très hauts revenus durant leur vie active et connaissent une baisse drastique de leurs revenus à la retraite. Elles pourront ainsi faire baisser leur impôt pendant leur vie active (lorsque leur tranche marginale d’imposition est de 30 % ou plus) et toucher un complément de revenu certes imposé mais lorsque leur TMI est bien plus faible.

Comment ouvrir un PER ?

Il est possible d’ouvrir un PER auprès d’un acteur qui le propose : banque, courtier, compagnie d’assurance, etc. Une même personne peut détenir plusieurs PER.

Vous pouvez choisir d’ouvrir un PER si vous ne possédez pas encore de support d’épargne retraite. Mais vous pouvez aussi choisir d’ouvrir un PER en transférant un support d’épargne existant comme un contrat Madelin par exemple ou bien un PERP vers un PER. Attention, il ne s’agit en aucun cas d’une obligation.

Vous pouvez tout à fait ouvrir un nouveau PER tout en conservant vos anciennes enveloppes.

Quelles différences avec le PERCOL et le PERCAT ?

En réalité, il n’existe pas un PER qui viendrait remplacer toutes les enveloppes d’épargne retraite, mais bien plusieurs types de PER. Il existe en effet un PER individuel, aussi appelé PERI, qui regroupe le PERP (plan épargne retraite populaire), les Contrats Madelin (la retraite des travailleurs non-salariés), le Corem (complémentaire retraite mutualiste) et le Préfon pour la fonction publique.

À côté, coexiste le PER collectif pour les produits en entreprise, ouverts par les entreprises pour les salariés. En réalité, le PER collectif est composé de deux segments : le PERCOL, Plan d’Epargne Retraite Collectif à segment universel, qui remplace le PERCO ; ainsi que le PERCAT, Plan d’Epargne Retraite à cotisations obligatoires qui remplace les contrats article 83.

Comment faire une simulation de PER ?

Vous souhaitez savoir combien vous pourrez toucher à la retraite en fonction du montant et de la durée des versements effectués durant le vie active ? Vous souhaitez savoir quel type de sortie privilégié entre sortie en rentes ou sortie en capital ? Vous souhaitez évaluer les avantages fiscaux de votre placement en optant pour la déductibilité des versements sur votre PER de votre impôt sur le revenu ? De nombreux sites d’acteurs spécialisés permettent de réaliser des simulations concernant votre placement PER.

Partager cet article :

Laisser un commentaire