Fan de la série Pro Evolution Soccer depuis de nombreuses années, j'avoue avoir penché l'année dernière pour son éternel rival, FIFA.

Cette année, après avoir téléchargé les démos des deux meilleurs jeux de football existants, j'ai décidé de commander PES 2011. FIFA était agréable à jouer, mais je ne trouvais pas de réels changements vis à vis de la version 2010.

Voici donc un retour sur une bonne semaine de test de PES 2011 sur PS3.

Si je devais reprocher une chose à FIFA, c'est la sensation au niveau du contrôle du joueur. Je n'ai jamais eu la sensation que je pouvais avoir au niveau de PES. Pour autant, Pro Evolution Soccer n'évoluait pas selon moi et c'est pour cela que j'ai préféré m'investir dans le jeu de EA Sports que dans celui de Konami.

Après beaucoup d'attente et de déclaration de la part de l'équipe de Seabass Takatsuka, développeur du jeu, nous avons enfin un PES s'appuyant sur un nouveau moteur.

Je ne vais pas vous lister ici les nombreuses nouveautés de cette version 2011, vous pourrez les trouver ici, mais plutôt vous faire part de mon ressenti.

La jouabilité

Niveau jouabilité, un certain temps d'adaptation est à prendre en compte. Dans cette version 2011 de PES, les passes, les tirs et les centres sont soumis à la jauge de puissance. Il faudra apprendre à la maitriser pour ne pas gâcher certaines actions ou alors ne pas en offrir à l'adversaire.

Au niveau technique, les échappées où l'on se voit effacer toute l'équipe adverse c'est fini (du moins je n'ai pas testé le jeu en niveau débutant ou normal, mais directement en professionnel). Pour autant, les gestes techniques seront plus simples à réaliser avec la nouvelle configuration des touches (volée à FIFA).

Il faudra être beaucoup plus rigoureux dans sa manière de jouer, trop de déchet mettra fin à vos actions. Il sera moins évident de partir seul au but, prenant de vitesse tous les défenseurs.

Les frappes

Que dire à part tout simplement que PES 2011 propose un réel changement à ce niveau. Fini les frappes cadrées de partout, les lucarnes de 25 mètres. Le jeu propose de réelles difficultés concernant les frappes.

Il faudra d'une part chercher à se mettre dans la position idéale, de plus sur son bon pied et pour finir gérer au mieux sa puissance.

Ne vous énervez pas toute fois si vous n'y arrivez pas de suite. Cela viendra avec le temps. A vous de trouver la technique qui va bien. Personnellement je gère de mieux en mieux, mais c'est encore assez rare dans mon jeu, tellement rare que j'en suis content à chaque fois.

La défense

Dans PES 2011, la défense sera un peu moins facile à déstabiliser. Le jeu est plus fermé, le défenseur vient plus rapidement au contact et il est difficile de le prendre de vitesse.

De votre coté, il n'est pas simple au début de se faire à la manière dont le jeu sélectionne votre joueur. La touche L1 permet toujours de basculer sur un autre joueur mais n'est pas toujours très réactive.

Il est toujours aussi difficile d'anticiper l'attaque d'un adversaire, mais cela est l'éternel problème selon moi en défense, que ce soit FIFA ou PES d'ailleurs.

Niveau gardien, rien de choquant à signaler. J'avoue avoir été un peu soulé par la facilité dont un gardien se faisait lobber à FIFA 2010. Pour le moment, je n'ai rien vu qui m'interpelle dans PES 2011, les gardiens sont d'un bon niveau général.

Les compétitions

Qu'il est bon d'entendre l'hymne de la Champion's League. J'en ai des frissons à chaque fois.

Dans cette version 2011, la Copa Libertadores fait son entrée. On peut donc profiter de beaucoup de club d'Amerique du Sud et non plus uniquement des 2 clubs brésiliens et les 2 clubs argentins dont on avait l'habitude.

La Master League Online intègre un système de côte des joueurs. Plus un joueur d'une équipe du jeu sera acheté, plus il faudra débourser pour l'acheter.

Pour le moment, j'ai pour ma part uniquement fait une Master League en local. Il ne sera pas toujours évident de faire signer des grands noms du football dans son équipe. Attention donc à ne pas vendre trop de vos joueurs histoire de faire du "blé" si ensuite vous n'arrivez pas à recruter.

Dans l'ensemble, je ne regrette pas mon investissement. Pour le moment je m'adapte peu à peu à ce nouveau gameplay. Cela faisait un moment que je ne mettais pas enchaîner plusieurs heures de jeu consécutives, pour dire comment je trouve cette version PES 2011 à mon goût.

Maintenant, j'attends de tester FIFA 2011 plus en longueur pour pouvoir comparer réellement les deux jeux, même si on peut se demander s'il y a une utilité à les comparer, les pro FIFA resteront sur le jeu de EA Sports, les pro PES sur celui de Konami.

Le patch

Comme vous le savez, PES 2011 comme les autres versions d'ailleurs ne possède pas toutes les licences des différentes ligues et des différents clubs.

De vrais passionnés travaillent chaque année afin de nous offrir les emblèmes et les kits maillots de tous les clubs, les noms des stades et des compétitions, etc... Ils vont même jusqu'à créer la BundesLiga ou autre compétition.

Sachez qu'il existe déjà deux patchs pour la version 2011. Ceux-ci ne sont pas encore tout à fait complets (il manque certains maillots), mais ils vous apporteront déjà beaucoup de changements.

Pour en télécharger un, c'est ICI. (j'ai opté pour celui de RS4)

Pour l'installer sur votre PS3, dézippez le fichier et copez le sur un clé USB. Il faut mettre le dossier PS3 à la racine de votre clé USB. Insérez votre clé usb dans la console, puis démarrez celle-ci (si elle est allumée quand vous insérez votre clé, il se peut que la clé ne soit pas reconnue).

Ensuite aller dans "Utilitaire des données sauvegardées" puis dans "Périphérique USB" et copiez les fichiers un par un. C'est u peu long, mais le bonheur est au bout.

A LIRE EGALEMENT