Oceanix, le projet de ville flottante autonome

par | 20/04/2019 | Tech

Le réchauffement climatique est une triste réalité. La fonte des glaciers a déjà entraîné la montée du niveau des mers et des océans, et le rythme s'accélère. En effet, les spécialistes estiment que le niveau de l'eau pourrait encore monter de plusieurs centimètres d'ici quelques années seulement. Ce constat amène à réfléchir à des villes plus écolos, voire autonomes. Qu'est-ce que le projet Oceanix, fruit de cette réflexion ? Présentation.

L'écologie au cœur du projet Oceanix

Aujourd'hui, les habitations construites sur le littoral sont nombreuses et menacées par cette élévation du niveau des mers. Sans que des mesures soit prises, cela pourrait créer des flux migratoires importants vers l'intérieur des terres.

Oceanix est un projet qui a reçu le soutien des Nations-Unies, et qui pourrait répondre à deux objectifs. Il s'agirait de réduire l'impact écologique de la ville, qui serait entièrement autonome. Elle n'aurait donc pas besoin d'énergie fossile et rejetterait moins de pollution, ce qui, si le projet devenait un modèle à grande échelle, pourrait ralentir l'impact des gaz à effet de serre.

Les déplacements s'y feraient à pied, à vélo ou via des véhicules électriques, les déchets seraient entièrement recyclés, de même que l'eau de pluie et les importations très limitées, voire inexistantes.

Ensuite, Oceanix limiterait les flux migratoires liés à la hausse du niveau de l'eau, puisque cette ville serait entièrement flottante, donc bâtie sur les eaux du littoral.

Une maison sur l'eau

La ville d'Oceanix serait donc entièrement flottante. Elle serait constituée de plateformes amarrées au littoral, à proximité des côtes. En forme d'hexagone, chaque plateforme pourrait s'amarrer à une autre. Une ville a vocation a accueillir 300 habitants. Rappelons qu'aujourd'hui, ce ne sont pas moins de 2 milliards de personnes dans le monde qui vivent sur le littoral. L'enjeu est donc énorme.

Les logements seraient construits à partir de matériaux ayant une faible empreinte écologique, comme le bois. Leur forme est étudiée afin de résister aux intempéries, de plus en plus nombreuses et violentes, et être facilement réparables si besoin.

Les plateformes, de forme hexagonales, peuvent donc se regrouper pour créer des villes de plus ou moins grande envergure, en étoile, ou être désolidarisées, pour de plus petits îlots.

Ce projet de structure flottante sur les eaux n'est pas une première. Le Japon a été précurseur dans ce domaine, en créant il y a 20 ans son aéroport flottant. Mais des villages flottants, avec des maisons sur pilotis, sont déjà habités, comme au Laos par exemple.

A ce jour, Oceanix reste à l'état de projet, mais des grandes avancées sont attendues dans un court laps de temps. Notamment, une première plateforme pourrait sortir des eaux de l'East River, à New-York, dans les prochains mois.

Sa construction, en matérialisant les idées retenues, permettra probablement d'affiner encore ce projet. La plus grande inconnue reste probablement son financement, car si le projet répond à une volonté plus que louable, il n'en reste pas moins que les fonds nécessaires pour qu'il puisse prendre vie sont très importants.

Pour en savoir plus sur ce superbe projet, rendez-vous sur le site officiel.