Nouveau propriétaire immobilier : les 5 erreurs à ne pas faire

par 20/02/2020Maison

Alors que la location saisonnière semble être devenue le nouveau terrain de jeu des investisseurs immobiliers, on voit arriver dans ce créneau de nouveaux propriétaires qui débordent de motivation et d'espoir, mais qui comme tout débutant peuvent aussi faire des erreurs. Peu importe qu'ils se lancent ou non dans la location de courte durée, l'impression d'être seul au monde en devenant nouveau propriétaire est commune à tous. On ne fait pas toujours ce qu'il faut faire quand on débute. C'est la raison qui nous a poussés à proposer ce guide sur les 5 erreurs à ne surtout pas commettre quand on est un nouveau propriétaire.

Toujours se plaindre en matière d'immobilier

La peur de l'inconnu peut pousser les nouveaux propriétaires à se plaindre. Etant donné qu'il s'agit d'une nouvelle activité pour eux, ils ne parviennent pas toujours à appréhender une situation ennuyeuse qui se présente aussi bien chez eux que chez les investisseurs confirmés. Se plaindre est donc une réaction normale.

Mais de quoi se plaignent exactement les nouveaux propriétaires ? De tout et de rien. La liste peut être longue : la facture EDF qui est trop chère, le syndic qui demande sans cesse de l'argent, les impôts qui réclament des paiements, les politiques arbitraires des sites d'annonces, la peur d'augmenter le loyer et d'affecter le taux de réservations, les locataires inconvenants, etc. On retrouve de nombreux nouveaux propriétaires qui se plaignent chaque jour sur les forums et les réseaux sociaux.

Prendre du temps pour travailler sa stratégie immobilière

Mais en y regardant de plus près, tout cela n'est que perte de temps. Pourquoi ne pas utiliser ce temps pour réaliser quelque chose de plus positif pour améliorer votre business ? Vous gagnerez plus si, au lieu de vous plaindre, vous peaufinez le marketing de votre annonce, entreprenez la création de votre site de locations de vacances, tissez des partenariats avec des acteurs locaux ou d'autres propriétaires ou construisez votre marque. Il y aura toujours des situations qui vous échapperont, mais vous plaindre n'arrangera pas les choses. Au mieux, vous recevrez quelques avis.

Vous trouverez des informations encore plus pertinentes et plus précises sur des sites comme www.eldorado-immobilier.com qui mettent à votre disposition conseils et astuces pour mieux gérer votre nouvelle acquisition. Il vous est d'ailleurs possible de vous former à la gestion de patrimoine immobilier afin d'investir efficacement dans le secteur de l'immobilier en courte durée, ce qui vous permettra de générer des revenus passifs aussi efficacement qu'un professionnel.

Nouveau propriétaire immobilier

Vivre dans un doux rêve

Il s'agit là aussi d'une erreur commune chez les propriétaires bailleurs débutants. Vous dire que votre bien est parfait, que votre prix est correct, que vous êtes génial et que vous allez forcément faire du bénéfice, c'est bien. Mais attention à ne pas vivre dans un doux rêve ! Ce n'est pas parce que vous avez acheté ce bien immobilier locatif dans une destination coup de cœur où les touristes affluent que votre location va aussi décoller comme par magie. Ce n'est pas toujours si simple. Une rude concurrence vous attend. Les clients exigeants n'hésiteront pas à comparer les offres avant de venir.

Arrêtez donc de supposer que toute demande d'informations va se transformer automatiquement en réservation. Faites toujours un pas vers les clients pour les guider et les attirer vers votre location, que ce soit en apportant des réponses claires à leurs questions, en les relançant si jamais ils tardent à se manifester, en guidant les locataires pour chaque étape de leur séjour, etc.

Ainsi, voir la vie en rose n'est pas toujours une attitude adaptée quand on devient un nouveau propriétaire. On peut toujours supposer le pire pour espérer le meilleur.

Se dire que l'activité est un passe-temps et non un business

La plupart des nouveaux propriétaires qui se lancent dans la location saisonnière ont tendance à considérer ce qu'ils font comme une activité secondaire et non comme un véritable business. Ils se baignent dans une certaine passivité comme se contenter de poster une annonce sur Airbnb ou Booking.com, ou répondre à des questions par-ci par-là et attendre que les revenus leur tombent dans les mains. D'ailleurs, beaucoup d'entre eux ont déjà d'autres activités qui occupent leurs journées.

L'erreur est donc de ne pas vous rendre compte qu'en décidant de vous lancer dans la location en courte durée, vous opérez dans l'industrie du tourisme et de l'hébergement, et surtout que votre objectif est de vous constituer un patrimoine. En d'autres termes, vous devenez un professionnel de l'immobilier. A ce titre, vous devez agir comme un vrai professionnel et chercher constamment des idées pour développer votre activité.

Ne penser qu'à gagner de l'argent et vendre

Vendre des réservations de location saisonnière n'est pas la même chose que vendre un tapis ou un produit informatique. D'ailleurs, la location de courte durée est censée apporter une vision différente de l'immobilier classique en termes de rapport à l'argent. Certes, l'objectif est toujours de vendre, mais l'hospitalité et la qualité de l'expérience lors du séjour doivent primer avant tout.

Un client satisfait par votre accueil et les services que vous avez proposés durant son séjour n'hésitera pas à revenir et à vous recommander auprès d'autres locataires. Donc, n'hésitez pas à intégrer l'hospitalité dans votre stratégie marketing. Les revenus viendront naturellement.

Etre bloqué par ses peurs

Bien sûr, s'initier à quelque chose confronte à certaines peurs. Toutefois, comme tout business, laisser vos craintes et vos peurs vous empêcher d'avancer ne sera pas l'idéal dans votre activité de location saisonnière. Au contraire, vous devez prendre conscience qu'en tant que nouveau propriétaire, vous serez amené à évoluer tout seul. Vous devez donc trouver votre voie à votre rythme. Si les propriétaires bailleurs classiques comptent parfois sur les services d'autres professionnels comme ceux d'une agence immobilière pour les soutenir dans leur démarche, vous êtes en quelque sorte livré à vous-même. Donc, n'hésitez pas à dompter vos différentes peurs et à vous les approprier pour avancer.

Entre autres éléments suscitant la crainte chez les nouveaux propriétaires, on peut citer le blogging, les photos professionnelles ou l'utilisation de channel managers. Avec une bonne attitude, ces choses peuvent être conquises facilement. Faites le grand saut et vous verrez que vous pouvez y arriver !

visu-proprietaire-immobilier-nouveau-erreurs

Bonus : ne pas prendre du plaisir

Enfin, une dernière erreur qu'il faut éviter quand on se lance dans la location saisonnière est d'oublier de prendre du plaisir. Si vous n'éprouvez pas du plaisir dans ce que vous faites, vous n'allez pas pouvoir tenir longtemps. Donc, il faut que vous aimiez votre activité afin que cette dernière soit un moment agréable !

A lire :   Comment bien choisir une piscine hors sol ?