Les différents métiers de la finance et de la comptabilité

par Mise à jour le 23/10/2019Business

Le domaine de la finance et de la comptabilité attire un grand nombre de jeunes étudiants pour diverses raisons. La facilité d’intégrer le monde du travail et la bonne rémunération des postes en font partie. Voulez-vous préparer votre avenir professionnel dans ce secteur ? Formez-vous bien pour profiter des différents emplois qui le comprennent.

Mais quels sont les métiers de la finance et de la comptabilité ?

Analyste financier, un spécialiste de la finance

L’analyste financier est un spécialiste qui dispose de toutes les compétences nécessaires pour aider les investisseurs. Sa tâche principale consiste à déterminer les opportunités favorisant l’atteinte des objectifs stratégiques et spéculatifs.

Ensuite, l’analyste financier intervient dans des compagnies d’assurance ou de prévoyance sociale et des sociétés d’analyse financière. Les entreprises d’investissement et les sociétés boursières lui demandent aussi de l’aide.

Pour accomplir sa mission, ce spécialiste agit en deux étapes : étudier les informations sur le marché et proposer une option d’investissement. Il se doit donc de suivre de près les actualités boursières pour optimiser son efficacité.

Le salaire de celui qui exerce ce métier varie en fonction de son ancienneté au poste. Les débutants perçoivent en moyenne 27 500 € par an, les jeunes cadres 40 000 € et les cadres confirmés peuvent voir leur salaire annuel monté à 85 000 €.

Ces valeurs sont approximatives, elles peuvent diminuer ou augmenter selon la taille de l’entreprise pour laquelle l’analyste financier travaille. En fonction des métiers recherchés en finance et comptabilité, le site Michael Page peut vous fournir des offres d'emplois détaillées, en plus de bons conseils, avec le montant exact de la rémunération. Les missions et le profil recherché sont mentionnés afin de vous renseigner au mieux sur chacun des postes proposés.

Auditeur financier, pour contrôler les comptes d’une entreprise

L’auditeur financier intervient dans un cadre légal pour contrôler les comptes d’une entreprise. Ces derniers sont-ils vraiment exacts, réguliers et sincères ? Pour répondre à cette question, ce spécialiste vérifie la fiabilité des informations de gestion et de comptabilité. Ce genre de suivi permet d’améliorer la qualité de fonctionnement du système financier de l’entreprise à auditer.

Pour devenir auditeur financier, il faut suivre de longues formations en gestion et finances d’entreprises, et en comptabilité. Des expériences réussies sont également requises afin de maîtriser parfaitement le marché boursier. Il en va de même pour la capacité d’analyse et le sens d’observation.

Par rapport à l’importance de ses missions, un auditeur financier est rémunéré autour de 2 000 € par mois. Ce salaire évolue en fonction de son ancienneté à son poste.

Cadre administratif et financier, un métier bien rémunéré

Le cadre administratif et financier fait partie des métiers à responsabilités dans le domaine de la finance et de la comptabilité. Comme son nom l’indique, il s’occupe de la gestion financière et de la politique administrative. Il a également une main dans la direction générale de l’entreprise et travaille en étroite collaboration avec le DAF (Directeur administratif et financier).

Pour assumer ses hautes responsabilités, le cadre administratif et financier doit avoir au moins un diplôme de bac+5. Ce dernier concerne un master en finance d’entreprise, en sciences économiques ou en gestion et comptabilité. Plusieurs écoles professionnelles ou universités proposent ces formations.

Quant au salaire, un cadre administratif et financier reçoit au moins 40 000 € par an. Cette somme peut aller au-delà de 48 000 € pour les postes à grande responsabilité.

Directeur administratif et financier : ses missions et ses qualités

Le DAF doit avant tout avoir des compétences polyvalentes pour assumer ses tâches. Il s’occupe de différents services dans une entreprise.

Son champ d’intervention concerne d’abord la gestion des services généraux, tels que le patrimoine immobilier et mobilier, l’informatique, la communication et le juridique. Ce directeur se charge également de la fiscalité, la gestion du personnel et la comptabilité. Aussi, il assure la coordination des relations de l’entreprise avec les entités administratives et les partenaires, y compris les banques.

Les formations à suivre pour devenir DAF doivent être sanctionnées par un diplôme de niveau bac+5. Le master professionnel en Comptabilité contrôle audit (CCA) en fait parti. Il existe aussi le Diplôme supérieur en sciences de gestion (DSCG) et le Diplôme d’expertise comptable (DEC). Ce dernier ne s’obtient qu’après 8 années d’études.

Enfin, le salaire d’un DAF grimpe jusqu’à 70 000 € par an, voire plus, selon la taille de l’entreprise dans laquelle il travaille. Il faudra donc un bon curriculum vitae pour postuler.

Aide-comptable, un professionnel des chiffres

L’aide-comptable assiste un comptable ou un chef comptable en se chargeant de livres de ventes, d’achats et de banques. Ses fonctions se basent donc sur la production des documents comptables. La déclaration de l’Impôt sur la société (IS) et de la TVA n’est pas en reste.

Les qualités requises pour devenir un aide-comptable sont nombreuses. Il faut d’abord maîtriser des outils informatiques, comme les logiciels de comptabilité et de gestion. Son sens d’organisation et sa rigueur sont également nécessaires, vu la grande variété de ses tâches.

Ces exigences peuvent être acquises pendant de longues et sérieuses formations. Elles s’inscrivent de toute façon dans l’esprit des diplômes ainsi obtenus, entre autres le bac pro comptabilité et le BTS Comptabilité et gestion des organisations (CGO). Enfin, l’aide-comptable est rémunéré en moyenne 1 250 € par mois.

Les autres postes à hautes responsabilités dans la finance et la comptabilité

Les métiers à grandes responsabilités dans le domaine de la comptabilité et de la gestion sont nombreux. D’abord, le chef comptable coordonne toutes les charges relatives à la comptabilité et la fiscalité d’une entreprise. Pour ce faire, il doit maîtriser des logiciels spécialisés. C’est nécessaire pour faciliter le contrôle et l’expertise.

Il y a aussi le directeur financier qui s’occupe de la mise en œuvre de la politique financière d’une entreprise. Pour assumer ces tâches, il faut avoir un diplôme de bac+5. Celui-ci peut concerner la gestion, l’économie, les ressources humaines, la finance-comptabilité ou le droit des affaires. Sachez que le salaire à gagner avec ce poste peut aller jusqu’à 300 000 € par an.

Enfin, un expert-comptable assure plusieurs fonctions. L’établissement des comptes annuels en est le plus important. Il y a aussi son rôle en tant que conseiller permanent d’un chef d’entreprise. Ses fonctions constituent donc l’ossature du bon fonctionnement d’une entreprise. Elles réclament toutefois des qualités particulières, entre autres un diplôme de gestion et de comptabilité de niveau bac+5, et un sens d’organisation.

A lire :   Formation JHipster : des formations en plein essor