Méthode Zermati – Maigrir sans faire de régime c’est possible

par | 1 Juin 2018 | Santé

Maigrir sans faire de régime, voilà le rêve de la majorité des personnes en surpoids qui n’ont pas forcément le désir de se priver. Selon la méthode Zermati, c’est possible. Contrairement à toutes les méthodes de minceur traditionnelles, le programme amincissant du Dr Zermati prévoit que l’on peut perdre des kilos sans faire de régime restrictif et sans se priver de plaisir. Voyons cela plus dans les détails.

Sensation vs. Privation

Le Docteur Zermati précise qu’il ne s’agit pas à proprement d’un régime, mais plutôt d’une restauration d’un comportement alimentaire normal. Il ne s’agit pas non plus de rééquilibrage alimentaire, puisque là il s’agirait de contrôler ce que l’on mange. Et justement, l’objectif de la méthode Zermati est d’abolir le contrôle, en agissant davantage sur les sensations du corps que sur les aliments retrouvés dans l’assiette.

En effet, le fait de se priver fait perdre du poids, mais une fois le cadre du régime terminé, l’on en reprend rapidement. Selon ce spécialiste en diététique, mieux vaut se positionner dans la dimension du plaisir et non de la privation pour se débarrasser de son surplus graisseux.

Par exemple, il est parfaitement possible de grossir en mangeant des légumes et de maigrir en mangeant du fromage ou de la pizza. Pour perdre du poids de manière durable, il faudrait donc sortir de ce schéma des aliments. Donc l’objectif serait de supprimer le contrôle mental exercé sur la masse corporelle et sur les aliments en le remplaçant par un contrôle des sensations alimentaires.

Conforter notre cerveau en le libérant du poids du contrôle

Il est important de faire la différence entre quantité de calories ou choix des aliments, et entre problèmes de santé liés à la quantité de nourriture. Il faut savoir que notre cerveau conscient ne gère pas le flux des calories. Il est en état d’épuisement lorsque l’on se contrôle tout le temps vis-à-vis de ce que l’on mange.

C’est le corps qui donne des ordres à l’organisme et qui a besoin d’énergie, mais qui ressent également la sensation de faim ou de satiété. Cette sensation n’est pas psychologique, mais bel et bien physique.

En revanche, le cerveau humain est capable d’accélérer ou au contraire de retarder cette sensation de satiété en se basant sur les notions de concentration et de plaisir.

L’idée du Dr Zermati est de porter l’attention sur soi et sur ses propres sensations au lieu de les porter sur l’aliment. Le rassasiement déclenche automatiquement l’arrêt de consommation des aliments, ce que l’on doit apprendre à faire inconsciemment en laissant le corps faire son travail, au lieu de calculer les calories avec son cerveau.

Atteindre son poids d’équilibre

L’objectif de la méthode Zermati n’est absolument pas de rentrer dans les diktats de la mode en devenant filiforme. Il s’agirait plutôt d’atteindre son poids d’équilibre, en retirant le contrôle mental de la nourriture à notre cerveau.

Pour cela, il est important d’écouter les messages de faim ou de satiété envoyés par notre corps, afin d’atteindre notre poids d’équilibre. Il s’agit du poids maintenu lorsque les diverses sensations corporelles sont respectées. Bien plus qu’un IMC, le poids d’équilibre est propre à chacun et serait bien meilleur pour la santé, tant physique que mentale.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en compte dans le poids d’équilibre d’une personne, à savoir son héritage génétique, l’environnement dans lequel il évolue… Atteindre ce poids d’équilibre ne doit pas non plus être pris comme un objectif en soi. Le but serait plutôt d’atteindre un état de sécurité pour le cerveau. Ainsi, l’on sera capable de consommer de tout, sans excès et sans peur de grossir à la moindre bouchée en trop.

La seule difficulté est de fournir le premier effort de concentration, pour savoir si l’on a réellement faim ou s’il s’agit de gourmandise. Mais une fois habitué, les sensations seront automatiques et le corps intégrera tous ses nouveaux réflexes.

Dissocier la gourmandise de la faim

Le nutritionniste Jean-Philippe Zermati a bien compris que plus on fait de régime restrictif, plus on grossit inévitablement. Ainsi, sa méthode révolutionnaire interdit d’interdire grâce à une rééducation alimentaire, sans privation.

Concrètement, la première phase consiste à s’observer manger, en tenant un carnet d’alimentation où l’on note tout ce que l’on mange durant 10 jours. Il ne faut rien omettre de la nature des aliments, de leurs quantités et des conditions dans lesquelles l’on mange. Mais il est surtout primordial de noter ses impressions liées à l’alimentation. S’agit-il de faim, de simple envie, de stress, d’obligation vis-à-vis de la routine ? Il est impératif d’établir son paysage alimentaire.

La phase suivante de la méthode Zermati sera la concentration. Elle consiste à réguler ses besoins alimentaires en ne mangeant que lorsque l’on ressent réellement la sensation de faim et non uniquement par gourmandise. Une astuce consiste à manger lentement afin de se rassasier plus facilement.

La dernière consiste à se guérir psychologiquement. Maigrir sans régime est tout à fait possible et il est temps de se déculpabiliser en se libérant de ses tabous alimentaires. Mais cela ne signifie pas transformer son corps en absorbe-graisse ou sucre, il faut savoir manger de tout en quantité raisonnable.

La méthode Zermati convient à quel type de personne ?

Si vous êtes une personne qui n’avez que quelques kilos à perdre, inutile de plonger dans un régime restrictif. Il vous suffira d’organiser vos repas comme vous l’entendez, sans la moindre frustration ou sensation de faim. Les prises de poids et carences risquent d’être plus importantes si vous privez trop votre corps. En effet, ce dernier pourrait se venger en stockant toutes les graisses et énergies disponibles. Apprenez à écouter votre corps en vous opposant aux régimes restrictifs et en mangeant à votre faim. Votre poids morphologique naturel sera atteint plus facilement.

En revanche, rééduquer son alimentation pour stabiliser son poids ne convient pas forcément aux personnes obèses, qui ont besoin d’un suivi médical adapté. Pour toutes les autres personnes, il suffit d’avoir une alimentation variée et ne pas grignoter entre les repas. Après, vous pourrez parfaitement vous autoriser des pizzas, des gâteaux, du chocolat ou autres, mais toujours en quantité raisonnable et en n’oubliant pas de manger de fruits et de vous hydrater.

Il faut savoir que cette méthode ne vous promet aucun miracle, mais vous assurera de rester en excellente santé.