megaupload2

La fermeture de Megaupload, en janvier dernier, avait été un véritable raz-de-marée sur la toile, suscitant de vives réactions dont notamment celle des Anonymous.

Aujourd'hui, le père de Megaupload, Kim Schmitz connu sous le nom de Kim Dotcom, est prêt pour sa revanche avec son nouveau bébé "Mega" qui devrait être disponible avant la fin de l'année.

Ne voulant pas revivre le même cauchemar que celui qu'il a connu avec la fermeture de Megaupload, Kim Dotcom proposera un service d'hébergement et de partage 100% chiffré.

Avec l'arrivée de son nouveau service d'hébergement et de partage "Mega", Kim Dotcom ne compte pas refaire les mêmes erreurs que précédemment, erreurs qui lui avaient coûté très cher. En janvier 2012, il avait été arrêté par le FBI en Nouvelle Zélande et Megaupload avait été tout simplement stoppé.

Aujourd'hui il revient donc avec un service similaire, mais cette fois-ci, tous les fichiers hébergés seront chiffrés avec une clé de chiffrement AES (chiffrement symétrique). 

L'utilisateur dépose un fichier sur Mega depuis son navigateur web, celui-ci est alors chiffré. L'utilisateur reçoit une clé de chiffrement qui sera absolument obligatoire pour pouvoir lire le fichier par la suite. Seule cette unique clé pourra déchiffrer le contenu. Pour partager un fichier, l'utilisateur devra fournir comme à l'accoutumé le lien de téléchargement, mais également cette fameuse clé.

Mega a pris le parti de ne pas conserver les clés de chiffrements, du coup en ne les possédant pas, Kim Dotcom ne peut connaître la nature des contenus hébergés sur ses serveurs. Il ne peut donc pas être tenu responsable des contenus illégaux uploadés par les utilisateurs du service.

kim-dotcom-mega

Bien sur, il s'engage, afin de respecter la loi, à donner suite à toutes les demandes de suppression de fichiers pirates faites par les ayants droits. Mais pour cela, ils devront accepter de ne pas poursuivre les responsables de Mega. Kim Dotcom ne facilite pas le travail des ayants droits, car pour vérifier si un fichier partagé est illégal, il leurs faudra bien évidemment posséder la clé. Et histoire de compliquer encore la chose, Mega ne comportera pas d'option de déduplication.

En effet,  si sur Megaupload les fichiers en doublon étaient supprimés, sur Mega, si une personne dépose 50, 100 ou 1000 fois le même fichier, aucun ne sera supprimé et il y aura donc 50, 100 ou 1000 clés associées. S'il s'agit d'un fichier partagé illégalement, les ayants droits devront donc faire 50, 100 ou 1000 demandes de suppression.

Toujours pour ne pas reproduire les erreurs du passé, Kim Dotcom prévoit d'héberger les données sur deux centres serveurs différents dans deux pays bien distincts. Ainsi, si pour x raison l'un des deux ne fonctionnait plus, il y aurait toujours l'autre. Ces deux centres serveurs fonctionneront en redondance. Lorsque vous déposerez un fichier, il sera copié des deux cotés.

Il ne reste plus qu'à attendre le lancement de Mega et voir s'il connaît le même succès que Megaupload.