De quoi est composé un kit d’embrayage ?

Lorsqu’un conducteur décide de changer de rapport en roulant, il va sans doute solliciter l’une des pièces indispensables à une voiture. Il s’agit bien évidemment du kit d’embrayage. La fonction première d’un système d’embrayage est en effet de transmettre la puissance du moteur aux roues de la voiture, à travers la boite de vitesses.

Vous avez peut-être quelques notions sur son utilité. Mais savez-vous réellement quels sont les éléments d’un kit d’embrayage ? À travers cet article, vous allez découvrir de quoi il est constitué. Cela vous permettra de mieux comprendre son mode de fonctionnement.

Le kit d’embrayage : Qu’est-ce que c’est ?

Le kit d’embrayage est un système intégré que l’on retrouve entre le volant moteur et l’arbre de transmission. Les pièces qui le composent sont interconnectées de sorte qu'il est recommandé, en cas de dysfonctionnement entraînant le changement d'embrayage, de changer tout le kit plutôt qu’une seule pièce.

Pour démarrer votre véhicule, vous avez en effet besoin de séparer la boite de vitesses et le moteur. C’est ce à quoi il sert afin d'éviter les risques de calage et d’à-coups. Les pièces du kit d’embrayage facilitent également le changement de rapport en roulant. Mais quels sont ses éléments constitutifs ?

Les éléments constitutifs principaux d’un kit d’embrayage

Chaque fois que vous actionnez la pédale d’embrayage, les différents éléments de votre embrayage se séparent. Cela permet de passer vos rapports.

Quant à la rotation du moteur, elle est transmise à l’embrayage grâce à un élément essentiel. Il s’agit du volant moteur. On distingue généralement deux types d’embrayage : l’embrayage hydraulique et l’embrayage mécanique.

Quoiqu’il en soit, un kit d’embrayage standard est composé de trois éléments constitutifs :

  • Le plateau de pression
  • Le débrayage ou butée de débrayage
  • Le disque d’entrainement

Le plateau de pression

Le plateau de pression est encore appelé mécanisme d’embrayage ou plateau. Lorsque vous observez le plateau de pression, vous constaterez qu’il est équipé d’un diaphragme qui a une forme conique avec des fentes radiales. Ces dernières rappellent étrangement l’aspect des doigts d’une main.

Les différents éléments qui forment le plateau de pression fonctionnent exactement comme un levier. Ils constituent ce qu’on appelle le ressort d’embrayage.

Le principal rôle de la plaque de pression est de sécuriser le contact entre le volant moteur et le disque d’entrainement. Vous retrouverez la plaque de pression attachée au volant. Elle tourne autour de lui pour mieux exercer une pression sur le disque d’entrainement.

Le débrayage ou la butée de débrayage

Dès que vous exercez une pression sur la pédale, le câble d’embrayage ou le circuit hydraulique en fonction du modèle de voiture, actionne une pièce déterminée. C’est cette pièce du kit d’embrayage qu’on appelle la butée d’embrayage.

Une fois mise en mouvement, la butée d’embrayage exerce à son tour une pression sur le mécanisme d’embrayage ou plateau de pression. Ce dernier pousse à son tour le disque d’embrayage sur le volant moteur.

Dans un kit d’embrayage, le volant moteur assure donc la transmission de la rotation du moteur à l’embrayage. Du coup, lorsque le moteur est en marche, vous devez comprendre que tout le kit d’embrayage tourne également.

Lorsque vous embrayez ou relâchez la pédale d’embrayage, vous plaquez donc le disque d’embrayage sur le volant moteur. De même, au débrayage, la fourche, une pièce dont le fonctionnement est similaire à la butée d’embrayage, exerce une pression sur le volant moteur. C’est ainsi qu’on peut constater que ce dernier se détache du disque d’embrayage. Il est dès lors plus facile de changer de vitesses.

Le disque d’entrainement

Le disque d’entrainement encore appelé disque d’embrayage est relié au vilebrequin et se fixe sur les garnitures. C’est une sorte de lecteur installé sur l’arbre d’entrée de la boite de vitesses et qui est doté des fonctionnalités de connectivité.

Il est tantôt fixé au volant moteur tantôt arrimé au plateau de pression.  Si le disque d’entrainement est également appelé friction, c’est parce qu’il existe dans chacune de ses parties latérales, un matériau de friction.

Par ailleurs, le kit d’embrayage se compose également d’autres éléments considérés comme accessoires.

Les éléments accessoires de l'embrayage

On peut citer parmi les éléments accessoires du kit d’embrayage :

  • La pédale d’embrayage
  • La boite de vitesses
  • L’arbre de transmission
  • Le conduit d’embrayage
  • Le contacteur d’embrayage
  • La douille de guidage

On distingue entre autres :

  • La vis de volant moteur
  • Le récepteur d’embrayage
  • L’émetteur d’embrayage
  • Le volant moteur
  • La douille de guidage
  • Le palier guide ou la rondelle de butée

On parle de débrayage lorsque le conducteur appuie sur la pédale d’embrayage. Cet élément du kit d’embrayage a pour fonction de mettre en mouvement le système d’embrayage.

En ce qui concerne la boite de vitesses, comme son nom l’indique, elle sert à réguler la vitesse de votre véhicule. Vous choisissez donc le rythme auquel vous voulez conduire.

Autre pièce du kit d’embrayage, l’arbre de transmission. Sa principale mission est d’assurer la transmission du mouvement du volant moteur aux roues.

Cependant, pour que tous éléments du kit d’embrayage fonctionnent correctement, il importe qu’ils soient en bon état.

Quand changer de kit d’embrayage ?

Comme expliqué plus tôt, l’inter connexion qui existe entre les différents éléments du kit d’embrayage, impose de procéder au changement de tout le kit en cas de dysfonctionnement.

On recommande de changer de kit d’embrayage tous les 150 000 à 200 000 km. L’idéal est de procéder à une vérification tous les 60 à 80 000 kilomètres pour s’assurer de son état d’usure. Après un kilométrage au-delà de cette marge, l’expérience a montré que les éléments commencent à être défectueux. Quelques signes vous mettront la puce à l’oreille. On peut citer parmi ceux-ci :

  • Les difficultés à passer les vitesses
  • Le connecteur est dur
  • Un problème d’embrayage (l’embrayage patine)
  • L’odeur du brûlé
  • L’embrayage fait beaucoup du bruit ou grince
  • Une augmentation du régime pendant l’accélération
  • Les vibrations du véhicule (convertisseur de couple ou convertisseur hydraulique défectueux pour les boites automatiques)

Par ailleurs, lorsque vous manquez de changer le kit d’embrayage malgré les dysfonctionnements, comme cela peut l'être également pour la courroie de distribution, vous allez certainement endommager d’autres pièces de votre véhicule : pneus, boite de vitesses, moteur.

Toutefois, il faut savoir que le changement d’un kit d’embrayage est une opération qui prend du temps et nécessite des compétences propres à un garagiste ou à un mécanicien expérimenté. Cette opération nécessite de déposer la boite de vitesses, une pièce qui pèse une trentaine de kilos.

Que faire pour bien entretenir son kit d’embrayage ?

Pour maintenir son kit d’embrayage en bon état, vous devez adopter les bonnes attitudes en fonction de la situation :

  • A l'arrêt : évitez de rester le pied sur la pédale. Préférez vous mettre au point mort.
  • En roulant : posez votre pied gauche sur le repose-pied pour éviter d'effleurer la pédale d'embrayage. Celle-ci est très sensible et une légère pression suffit à enclencher l'embrayage. Adoptez une conduite souple en évitant les à-coups. Le passage de vitesse doit se faire de manière souple et non brutalement.
Partager cet article :

Laisser un commentaire