Jeûne intermittent et sport font-ils bon ménage ?

par | Mise à jour le 17 Nov 2018 | Santé

Le jeûne intermittent et le sport sont deux pratiques efficaces pour la perte de poids. De plus, ils favorisent la bonne santé et réduisent le risque de certaines maladies graves. Faut-il pour autant utiliser les deux de manière concomitante ? Le point sur la pratique du sport en période de jeûne intermittent.

Réduire le gras sans perdre de muscles

Le jeûne intermittent et la pratique sportive favorisent la perte de masse graisseuse. Ils préservent cependant les muscles. Mais comment ça marche ?

La pratique sportive tout comme le jeûne intermittent actionnent des hormones du corps qui permette de puiser l'énergie dans les réserves graisseuses.

À court terme, cela permet de perdre du poids tout en préservant sa masse musculaire qui n'est pas impactée par le changement nutritionnel.

Sur le long terme, les 2 pratiques réduisent le risque d'obésité, les maladies cardio-vasculaires, les maladies de civilisations et sans doute certains types de cancer.

Le jeûne intermittent : de quoi parle-t-on ?

Le jeûne intermittent est un dérivé d'une pratique ancestrale visant à se priver momentanément de nourriture. Désormais à la mode, il peut revêtir plusieurs formes. Focus sur les différents types de jeûnes intermittents.

Le jeûne intermittent le plus populaire est celui qui se nomme aussi le régime du guerrier. Cette forme de jeûne est caractérisée par un repas unique en début de soirée et quelques végétaux frais pendant la journée.

Il existe également 2 formes de jeûnes intermittents : le régime 5/2 et le régime 4/3. Le premier consiste à ne pas manger durant 24 heures, 2 fois par semaine. Le second exige un jeune complet un jour sur 2.

Pour les sportifs, il existe un jeûne intermittent appelé le jeune 16/8. Cette pratique consiste à réduire sa fenêtre nutritionnelle à une période de 8 heures. Par conséquent, le jeûne dure, quant à lui, 16 heures. En pratique, il suffit de sauter le petit déjeuner et de dîner tôt.

Jeûne intermittent et sport oui, mais pas n'importe comment

Le sport est une pratique positive pour la santé. Cependant, avec ou sans jeune intermittent, il doit être exécuté avec bon sens. Quelques conseils pour allier efficacement le sport et le jeûne intermittent.

Pratiquer un sport durant une période de jeûne intermittent nécessite souvent d'avoir une dépense physique à jeun. D'après des études scientifiques, c'est d'ailleurs le moment durant lequel les pertes graisseuses sont les plus spectaculaires.

Cependant, pratiquer du sport à jeun ne signifie pas agir avec une cervelle de la taille d'un petit pois. Au contraire, cela demande de la réflexion et de la préparation notamment si vous aviez l'habitude de prendre un bon petit déjeuner. Il faudra alors peut-être passer par une phase intermédiaire qui consistera à décaler celui-ci le plus tardivement possible avant de pouvoir le supprimer.

Avant de s'élancer dans un véritable marathon, il faut bien évidemment s'hydrater correctement. Le but n'est pas d'engendrer une perte hydrique et une carence minérale. Pendant votre jeûne intermittent vous pouvez boire de l'eau et même du thé, tant que vous n'y ajoutez pas du sucre.

Il faut également prévoir un repas de post entraînement équilibré.

Le jeûne intermittent peut tout à fait se marier à la pratique sportive pour peu que le bon sens soit de mise. Il faut un entraînement progressif et une bonne hydratation pour arriver à des résultats satisfaisants.