Avec le développement des nouvelles technologies et l'avènement de l'ère numérique, la notion d'art est devenue beaucoup plus vaste et subjective. Nouvelle forme artistique créée par Google, l'inceptionisme apparaît comme une forme farfelue d'art contemporain.

Né dans les années 1940 sous la dénomination Réseaux de Neurones Artificiels (RNA), le 21ème siècle a offert une seconde jeunesse à ce mode de calcul notamment grâce aux applications initiées par Google avec les processus d'apprentissage automatisés.

Devenu aujourd'hui une forme d'art, Google est parvenu à sublimer les RNA pour reconstituer des images à partir du néant, un phénomène qui tend à sauvegarder l'histoire de nos civilisations et l'héritage de nos ancêtres.

Les RNA sont devenus plus performant grâce à l'évolution de nos technologies et des nouveautés numériques. Ils sont aujourd'hui capable de reconnaitre des caractères manuscrits, de dissocier les formes, les images et les sons, et de les reproduire pour fournir une information manquante, effacée ou suggérée. C'est dans cette optique que Google tend à pousser plus loin cette technologie.

Mais celle-ci est également utilisée pour effectuer de véritable œuvre d'art. Appelé Inceptionisme, grâce à Google qui publiait des résultats de calculs apparaissant comme de véritables pièces d'art,  de nombreux internautes explorent désormais cette nouvelle technologie afin de créer des tableaux numériques qui pourraient s'apparenter au style surréaliste. Baptisé Deep Dream, tout le monde peut s'initier à ce mode de création et devenir un artiste.

Les robots reconnaissent les formes qui se cachent dans une image et y incrustent toutes sortes de nouveaux dessins (principalement des animaux qui constituent la principale source de données des RNA).

Un nouvel outil à découvrir ici

inceptionism1