Autoroutes : hausse des tarifs inédite aux péages en 2023

Comme attendu depuis quelques semaines, le ministre des Transports a annoncé officiellement vendredi que le prix aux péages va augmenter de 4,75 % en moyenne en France, à partir du 1er février 2023. Une hausse des tarifs inédite en ce qui concerne le réseau français auxquels d’autres hausses peuvent encore s’ajouter. Toutefois, les gros rouleurs abonnés au télépéage pourront bénéficier de quelques ristournes. Découvrez dans cet article les détails de cette augmentation des tarifs aux péages du réseau français.

Une augmentation inévitable des prix dans le contexte actuel

Compte tenu de l’inflation aperçue dans le monde, et particulièrement en France, et ce, à tous les niveaux depuis plusieurs mois, voir les tarifs du péage en hausse était inévitable. En effet, les sociétés autoroutières en France ont mis le contexte économique actuel en avant pour expliquer leur décision d’augmenter les prix du péage.

Cette augmentation est assez inédite puisqu’elle va atteindre en moyenne jusqu’à 4,75 % sur les principales autoroutes en France. Par ailleurs, cette hausse exceptionnelle peut encore grimper jusqu’à 5,07 en fonction du réseau d’autoroutes. Dans tous les cas, cette augmentation prendra effet à partir du mois de février 2023.

Cette augmentation du prix du péage paraît vraiment inédite si l’on prend en compte les tarifs aux péages les deux dernières années sur les autoroutes de France :

  • Une augmentation de 2 % en 2022 ;
  • Une hausse de 0,44 % en 2021.

D’après le Ministère des Transports, cette hausse des prix de 4,75 % en moyenne n’est pas une surprise. Tous les ans, au mois de février, une hausse automatique était appliquée en fonction de l’inflation et la santé de l’économie dans le monde, et notamment en France. En fait, il s’agit des résultats de l’application des contrats récemment signés entre l’État français et les sociétés d’autoroutes en France. Ces contrats prévoyaient une hausse équivalente à 70 % de l’inflation sans compter le tabac ainsi que le financement de nouveaux investissements des sociétés autoroutières.

D’ailleurs, le gouvernement se targue d’avoir réussi à limiter la hausse des tarifs des péages à une moyenne de 4,75 % sachant que les concessionnaires d’autoroutes réclamaient entre 7 et 8 %. Le gouvernement n’a pas non plus oublié de préciser que cette évolution des prix des péages reste inférieure au taux d’inflation mesuré par l’INSEE. Effectivement, l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques situé à Paris a établi, entre le mois d’octobre 2021 et le mois d’octobre 2022, un taux d’inflation de 6,33 % en moyenne.

Des ristournes possibles pour certaines catégories d’usagers du réseau d’autoroute en France

Route à péage sur la large autoroute

Malgré cette décision d’augmenter les prix des péages sur les principales autoroutes en France, le gouvernement français a réussi à mettre en place quelques ristournes. Ces dernières concernent principalement les gros rouleurs qui disposent d’un badge de télépéage. Ce sont les voyageurs qui font au moins dix allers-retours par mois en auto sur le même itinéraire.

Cependant, cette ristourne ne concerne que les réseaux d’autoroutes :

  • APRR-Area ;
  • Vinci Autoroutes ;
  • Sanef-SAPN.

Les automobilistes éligibles à cette ristourne bénéficieront d’une réduction de 40 % sur les péages. Pour rappel, ces conducteurs, considérés comme de grands rouleurs, profitaient déjà d’une réduction de leur facture de péage à hauteur de 30 %.

Par ailleurs, les usagers qui conduisent une auto électrique peuvent aussi bénéficier d’une réduction de l’ordre de 5 % sur l’ensemble de leurs trajets durant une année entière. Toutefois, cela ne concerne que les conducteurs de voitures électriques qui roulent sur les réseaux d’autoroutes appartenant à Sanef-SAPN et APRR-Area. Selon le Ministère des Transports, cette ristourne revient à annuler la hausse des prix des péages pour les voitures électriques.

Dans son communiqué officiel, le ministre des Transports, Clément Beaune, a précisé que cette hausse des prix des péages est cohérente avec les priorités du gouvernement français. En effet, dans ce contexte d’inflation, pas seulement en France, mais globalement dans le monde, il est important de contrôler les hausses des prix dans la vie quotidienne. Cependant, cette limitation doit aussi protéger les personnes qui sont obligées d’utiliser une auto pour se rendre au travail.

Des hausses qui vont engendrer des polémiques

Le fait de voir les prix des péages augmenter à partir du 1er février 2023 n’est pas vraiment une révolution dans le monde des transports et des autoroutes. Cependant, selon l’annonce du gouvernement, on est tenté de supposer que les ristournes accordées à certains conducteurs auront un impact sur les autres conducteurs.

En fait, il est probable que les gestes en faveur des gros rouleurs et ceux qui roulent dans une auto électrique seront compensés par tous les autres usagers. Ces derniers englobent les conducteurs qui ne sont pas vraiment des réguliers sur l’autoroute et ceux qui ne roulent pas avec des voitures électriques. Même si cette information n’est pas encore d’actualité pour le moment, elle pourrait assurément engendrer une nouvelle polémique. Une situation qui pourrait faire empirer la situation au sein du gouvernement.

Après l’augmentation du prix des voitures, du prix du carburant et du prix de l’électricité, les automobilistes français doivent encore faire face à une autre hausse de prix. L’éventualité d’une augmentation des prix des péages pourrait être une mauvaise nouvelle qui vient s’ajouter à leur lot d’actualités inédites.

Partager cet article :

Laisser un commentaire