Les plus grands navigateurs français : Les plus importants

par | 12/06/2019 | Sport

Quand on pense aux navigateurs de l’Histoire on a souvent en tête quelques noms comme Christophe Colomb, Ferdinand de Magellan ou encore Marco Polo. On a tendance à penser à l’époque dite des "Grands découvertes" mais saviez-vous que l’histoire des navigateurs n’appartient pas que au passé ? Nous vous proposons de découvrir quatre grands navigateurs français qui ont marqué l’histoire récente de la navigation.

Eric Tabarly, le pionnier

Eric Tabarly était un pionnier. Né en 1931 à Nantes, il découvre la voile alors qu’il n’a que trois ans et les courses au large deviennent très rapidement pour lui une évidence.

Officier de la Marine nationale, il remporte ses premières courses dans les années 1960 et devient célèbre dans le paysage de la navigation à voile.

En 1968 il conçoit un tout nouveau modèle de multicoque de course au large, le Pen Duick IV, faisant de lui l’un des pionniers du multicoque de course au large.

Eric Tabarly a été décoré à de nombreuses reprises et un musée consacré à la navigation à voile à Lorient porte son nom : La Cité de la voile Eric Tabarly.

Olivier de Kersauson, le recordman

Navigateur et performeur vont souvent de pair. Cela est d’autant plus vrai pour Olivier de Kersauson, navigateur né à Bonnétable en 1944.

Il commence la navigation à l’adolescence et devient l’un des favoris d’Eric Tabarly dans les années 1960. Il navigua avec le pionnier jusqu’en 1974 et le considérait comme son maître avant de commencer la navigation en solitaire.

Cette transition permit à Olivier de Kersauson d’établir de nombreux records comme le tour du monde en solitaire en 125 jours, 19 heures, 32 minutes et 33 secondes en 1989 ou encore la traversé de l’Océan Pacifique en 4 jours, 19 heures et 31 minutes en 2005.

Michel Desjoyeaux, le compétiteur

Né à Concarneau en 1965, Michel Desjoyeaux est un véritable compétiteur. Il se passionne très vite par la navigation et les bateaux, la compétition se montre évidente et naturelle pour lui.

Il participe aux régates d’hiver à Concarneau à partir de 1983 et commence à prendre le départ de grandes courses comme le Tour de France ou le tour de l’Europe dans les années 1990.

Il est l’un des navigateurs en solitaire les plus titrés de l’histoire avec plus de 25 titres. Elu Marin de l’année à trois reprises il est nommé Chevalier de la Légion d’Honneur en 2005.

Armel Le Cleac’h, le talent

Né à Saint-Pol-De-Léon en 1977, Armel Le Cleac’h dispute sa première course en solitaire en 1997. Très talentueux, il remporte très rapidement de nombreux titres prestigieux comme champion de France de course au large en 2003, champion du monde IMOCA en 2008.

Il remporte la solitaire du Figaro en 2003 et 2010 et est le premier marin à terminer trois fois sur le Podium la Vendée Globe. Armel Le Cleac’h incarne la jeunesse et le talent, une grande carrière est déjà en place.