Véritable révolution du siècle dernier, Internet est aujourd'hui devenu indispensable dans la vie de tous les jours. Pourtant une étude très sérieuse annoncerait la mort d'Internet dans les prochaines années.

L'étude parue en début de semaine sur la toile prédit la fin d'internet pour 2023. A l'instar des Mayas, de Nostradamus ou de M. Rabanne qui prédisaient la fin du monde ces dernières années, il s'agit cette fois d'une conclusion faisant suite à une étude de recherche menée par la Royal Society Britannique (l'académie des sciences anglaise). Selon eux, Internet serait déjà en sursis et ne devrait pas passer le quart du 21ème siècle. La faute reviendrait à une importante quantité de données stockées et échangées.

Les supports s'étant multipliés ces dernières années, il est désormais possible d'accéder à Internet via un smartphone, une tablette, les télévisions,  consoles de salon, ordinateurs et objets connectés. Cette profusion d'appareils permettant de créer, envoyer et recevoir des données, le nombre croissant de vidéos disponibles sur la toile augmenteraient considérablement la consommation électrique. Plusieurs réseaux seraient d'ailleurs déjà en saturation et auraient besoin de plus de puissance.

Plusieurs infrastructures ont émergé ces dernières années afin de stocker ces données et réguler les flux de bande passante. Ces centres de données seraient aujourd'hui en passe de faire exploser la demande en électricité. 25% de la consommation de Paris et 16% de la consommation anglaise sont dues au maintien de ces datacenters. Ayant toujours besoin de plus de puissance, nous pourrions être à court d'énergie dans les 15 prochaines années. Ceci pourrait entrainer un réel bouchon numérique semblable aux embouteillages des autoroutes et du périphérique.

Selon les chercheurs anglais « La demande rattrape l’offre. On s’en est très bien sortis pendant des années, mais on arrive au point où on ne peut pas continuer pour toujours ».

Emort1

Cette nouvelle alarmante est bien entendu à prendre avec des pincettes car il reste encore suffisamment de temps pour se préparer et remédier à la situation. Beaucoup estime qu'il s'agit là d'un mythe qui a déjà crié au loup plusieurs fois sans qu'il n'y ai de réels incidences sur le bon fonctionnement d'internet. L'INRIA, l'Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique tempère en mentionnant : « Nos travaux montrent qu’il est possible de diminuer par un facteur 1 000 la consommation électrique d’internet tout en garantissant la qualité du service. Autrement dit, on pourrait avoir en 2020 un réseau qui consomme 90% de moins qu’en 2010, même avec l’explosion du trafic».

Les évolutions technologiques des dernières années (que nous vous avons souvent présentées sur Blog-United) tendent à prouver que nous seront effectivement plus performant et à même de résoudre ce genre de problèmes dans les années à venir. Il faut donc avoir confiance en l'évolution et le savoir de nos chercheurs et informaticiens pour espérer qu'Internet perdurera et nous permettra de rester connecté au monde entier.

D'ici là, profitez bien du web !