Premier achat immobilier – Les erreurs à éviter

par 21/08/2019Lifestyle

Le premier achat immobilier constitue souvent une source d’exaltation et fait parfois oublier la vérification d’éléments critiques pour la réussite de la transaction. De ce fait, il est utile de garder ces éléments en tête et surtout, de ne pas se précipiter.

On vous présent ici les erreurs à éviter lors d’un premier achat immobilier.

Arrêter la vente sur le premier bien immobilier visité

Pour bien choisir son bien immobilier, il est recommandé de visiter au moins trois biens immobiliers avant de conclure l’achat. Forcer à 5 visites constituerait même le meilleur gage de sécurité.

L’intérêt de découvrir le maximum d’offres se trouve dans le fait qu’ainsi, vous aurez plus de certitude dans votre choix. De plus, cet exercice vous donne plus de flair pour détecter les anomalies et les vices cachés.

Il ne faut pas hésiter à aller jusqu’à réserver des visites d’appartements ou de maisons qui ne correspondent pas complètement à vos attentes, car c’est la façon la plus efficace de gagner en perspective et de ne pas se tromper de bien immobilier au moment de s’engager.

Ne pas tenir compte du voisinage lors de votre premier achat immobilier

L’excitation à l’idée de faire son premier achat immobilier peut aussi conduire à ne se focaliser que sur le bien immobilier à acheter.

Or, la visite d’un bien consiste avant tout à faire une inspection du voisinage, des rues aux alentours, de la façade de l’immeuble dans lequel l’appartement se trouve, des escaliers et des murs qui conduiront à la porte d’entrée.

S’il s’agit d’un appartement, vous avez aussi intérêt à enquêter sur l’ambiance qui règne au sein de la copropriété. Il ne faut pas non plus hésiter à penser déjà s’il existe des travaux à entreprendre dans un futur proche.

Le voisinage de votre maison est-il calme ou animé ? Êtes-vous proche des commerces et des transports en commun ? Il s’agit là d’autant de paramètres qui vous aideront à bien choisir votre premier bien immobilier.

Ne pas prendre les devants pour l’obtention de votre prêt immobilier

Il arrive que les primo-accédants oublient de penser en priorité à leur prêt immobilier. Ils sont convaincus qu’ils répondent aux attentes de leur banquier parce qu’ils sont engagés dans un contrat de travail à durée indéterminée ou encore qu’ils disposent d’un apport personnel assez important pour convaincre leur prêteur.

Or, on ne peut jamais connaitre à l’avance quelles seront les exigences de votre banquier au vu de votre projet de premier achat immobilier. Il est donc capital d’approcher votre banque en priorité, ou un courtier, pour connaitre votre capacité d’emprunt et disposer de tous les éléments à réunir pour décrocher votre bien immobilier.

Une fois la démarche de prêt entamée, vous pourrez sereinement rechercher votre futur bien immobilier en vous basant sur le capital dont vous disposerez après l’obtention du prêt.

Enfin, il ne faut pas oublier qu’en présentant au vendeur les chances pour vous de décrocher votre prêt, il sera plus enclin à arrêter son choix sur votre personne pour la vente de son bien.

Ne pas se faire accompagner par un expert

De votre offre d’achat jusqu’à la remise des clés de votre nouveau bien immobilier, vous aurez besoin de vous faire accompagner par un notaire. Celui-ci pourra vous éclairer sur les éléments les plus complexes qu’implique un achat immobilier et ce, d’autant plus s’il s’agit de votre première transaction.

Il s’agit par exemple de ne pas vous faire leurrer sur les conditions suspensives qui viendraient à être insérées dans votre promesse de vente. En effet, ces conditions peuvent être assorties de pénalités à votre charge dans l’hypothèse où vous renoncez à l’achat. Elles peuvent aussi prévoir votre libération sans aucune pénalité. Votre notaire sera capable de vous guider en la matière.

Ne pas anticiper la revente de votre premier achat immobilier

Dans la pratique, les acheteurs de biens immobiliers revendent au bout de sept ans en moyenne, encore moins pour les primo-accédants. De ce fait, votre premier achat immobilier doit tenir compte de sa revente.

Pourrez-vous au moins vendre au prix auquel vous l’achetez maintenant ? C’est la question à laquelle il faudra trouver une réponse au moment même de choisir votre future maison ou appartement et ce, avant même de penser à l’acheter.

Acheter sans négocier le prix

Pour les acheteurs qui évoluent dans un secteur immobilier qui n’est pas trop tendu, la négociation du prix reste toujours une option à privilégier et ce, afin d’acheter au coût le plus rentable.

Mais auparavant, il faudra se renseigner un peu sur les prix pratiqués sur le marché et ainsi connaitre à peu près jusqu’où on peut espérer aller au moment du marchandage.

Ne pas penser aux frais liés à votre premier achat immobilier

Enfin, le dernier conseil que l’on peut avancer pour réussir son premier achat immobilier est d’inclure dans le prix final du bien immobilier les différents frais à payer dans le cadre de la transaction.

En effet, les acheteurs novices oublient souvent qu’en plus du prix affiché sur l’annonce du bien immobilier de leur choix, il faudra aussi payer les frais  notariaux, les frais d’agence, les frais de courtage… C'est une des erreurs classiques lors d'un premier achat immobilier.

Ces différents frais doivent se prévoir dans leur intégralité si l’on veut être sûr que l’on a véritablement les moyens d’acheter le bien immobilier de ses rêves.

A lire :   Comment bien choisir un matelas ?