Couette tempérée et couette d’été

Faut-il changer de couette en fonction des saisons ? Pour ceux d'entre nous qui n'aiment pas dormir dans de simples draps l'été, existe-t-il des solutions pour conserver le confort de la couette même par temps chaud ? Que valent les appellations couette hiver, couette d'été, couette de mi-saison ou couette tempérée ? On vous explique.

Couette été, hiver, et tempérée : faites la différence !

Ces termes désignent, en réalité, le niveau de chaleur de votre couette : sur l'étiquette, le niveau de chaleur est traduit en indice, de 1 à 4, voire jusqu'à 6, pour se référer à une couette allant de légère à très chaude.

La couette été est légère, et conseillée pendant les douces saisons. Aérée, elle convient très bien si vous êtes plutôt sensible à la chaleur, mais que vous appréciez le poids de la couette la nuit. Notez que si vous chauffez votre intérieur à une température supérieure à 22°C, ce type de couette est idéal. La couette hiver est le modèle recommandé lorsque le froid commence à s'installer, car elle est bien chaude. Elle est recommandée aux personnes sensibles au froid, ou habitant dans une maison peu chauffée. La température de la chambre tourne en moyenne en dessous de 18°C.

Mais la couette tempérée peut, quant à elle, servir pendant toute l'année. Elle convient à presque tout le monde et s'utilise avec une température qui se situe entre 18 et 22°C. Il faut savoir que le niveau de chaleur d'une couette dépend de son poids et de son type de garnissage. En moyenne, plus elle pèse lourd, plus elle est chaude (poids est exprimé en grammes par mètre carré). Une couette été ou tempérée dispose d'un grammage moyen de 180 grammes par mètre carré tandis qu'il peut aller jusqu'à 500 grammes par mètres carrés pour une couette hiver. Cela dit, à chaleur égale, une couette avec un garnissage naturel comme le duvet ou la plume sera bien plus légère par rapport à une composée de garnissage synthétique.

Quel garnissage choisir pour sa couette ?

Enfants sous couette tempérée, couette été

On distingue deux grands types de garnissages pour les couettes. Elles peuvent être en duvet ou composées de matière synthétique.

La couette en duvet naturel

Elle contient une enveloppe en tissu garnie de duvet et de plume, souvent de canard ou d'oie. Le tissage particulier des couettes haut de gamme assure une bonne répartition du duvet dans la couette et que celui-ci ne se déplacera pas au fil du temps. La qualité du duvet est variable, et dépend de facteurs comme la nourriture, l'âge et l'état de santé du canard ou de l'oie, ainsi que l'endroit d'où il provient, si le climat y est rude ou non, etc.

Les couettes en duvet se démarquent par :

  • Leur légèreté
  • Leur capacité naturelle d'absorption de l'humidité, qu'elles laissent échapper dans l'air ambiant afin de garder votre corps sec et chaud
  • Leur performance thermique : elles permettent de maintenir la chaleur en hiver et de bénéficier d'une meilleure fraîcheur en été
  • Leur durée de vie
  • Leurs propriétés thermorégulatrices naturelles en font une couette adaptée aux personnes allergiques aux acariens ou qui transpirent beaucoup.

Mais une couette en duvet coûte généralement plus cher. L'entretien est aussi délicat. Il est par exemple important de réaliser un lavage en pressing afin de préserver le duvet et préserver sa durée de vie.

La couette synthétique

Composée de fibres issues du plastique et non recyclables, elle constitue une alternative moins chère à la couette en duvet. Les fabricants utilisent différentes fibres qui, grâce aux innovations technologiques, présentent des propriétés proches de celles des garnissages naturels. En revanche, aucun plastique ne parvient à imiter les qualités naturelles du duvet. Vous pouvez trouver sur le marché des couettes constituées de fibres siliconées, en polyester ou mixtes.

Le prix se trouve être le principal atout d'une couette synthétique. L'entretien est aussi facile par rapport à celui d'une couette à garnissage naturel. Cependant, une couette synthétique a une durée de vie limitée, inférieure à celle d'un modèle à duvet. Les matières synthétiques utilisées ne sont pas aussi efficaces que les garnissages naturels pour réguler l'humidité.

Les autres garnissages naturels

Si vous êtes adepte des matières naturelles, sachez que vous avez d'autres choix en dehors de la couette en duvet. Vous pouvez opter pour une couette en soie, qui se distingue par ses propriétés thermiques. Les fabricants proposent également des couettes en bambou qui absorbent efficacement l'humidité, et éliminent les odeurs d'une manière naturelle. Le bambou possède aussi des propriétés antibactériennes.

Enfin, vous avez le choix de la couette en laine, qui offre un niveau de chaleur élevé. Elle est aussi performante pour la régulation de la température et l'humidité. Elle vous garantit ainsi un confort optimal, vous évitant les transpirations nocturnes.

Comment choisir sa couette ?

Pour bien choisir la taille, il suffit de se référer à celle de votre lit. Il est conseillé de prendre un modèle avec une belle retombée de 30 à 40 centimètres de plus sur chaque côté. Cela vous évite les désagréments nocturnes, surtout si vous êtes de ceux qui bougent beaucoup en dormant, ou dormez avec un partenaire remuant.

Vérifier la qualité de l'enveloppe avant l'achat

L'enveloppe peut être en coton, synthétique ou bio, en soie ou même en bambou. La douceur de votre couette au toucher dépend de la matière choisie et du niveau de qualité : plus elle sera haut de gamme, plus elle sera agréable et confortable. Chaque matière propose également une performance thermique différente. Le coton bio est toujours conseillé, car efficace pour absorber l'humidité.

Couettes et traitements

Les fabricants ont mis sur le marché de nouvelles gammes de couettes avec des propriétés différentes : anti-acariens, anti-punaises de lit ou anti-bactériennes. Attention toutefois aux produits chimiques utilisés, qui peuvent être nocifs pour la santé, et présenter un danger pour la peau. À la place, il arrive que le fabricant utilise des huiles essentielles encapsulées puis mélangées avec les fibres de textiles. Si vous êtes allergique, cela peut poser problème.

Certains ont également sorti des modèles avec des propriétés anti-tâches. Dans ce cas, le fabricant réalise un traitement déperlant : le liquide, renversé sur votre couette, se transformera en perles et va simplement glisser sur la surface du tissu.

Comment entretenir sa couette ?

Si vous utilisez une couette naturelle, penser à la laver deux fois par an. Tous les deux mois s'il s'agit d'une couette synthétique. Le séchage est une étape importante, que vous ne devez pas négliger. Les garnissages ne doivent montrer aucun signe d'humidité, autrement, vous verrez des taches de moisissure apparaître : c'est le début d'un développement d'acariens.

Par ailleurs, contrairement à une couette synthétique, un modèle en garnissage naturel ne doit pas être mis au lave-linge. Afin de le préserver de l'usure, vous pouvez le confier à un spécialiste. En dehors des séances de lavage, pensez également à secouer et aérer régulièrement votre couette, quelle que soit la nature du garnissage.

Laisser un commentaire