6 conseils pour négocier le prix d’un bien immobilier

par 26/04/2020Maison

Si vous êtes tombé sous le charme d’un bien immobilier mais vous ne savez pas comment vous y prendre pour négocier son prix, cet article vous donnera les astuces efficaces que vous allez utiliser pour négocier comme un pro.

Sachez déjà d’avance que la négociation du prix d’un bien immobilier n’est pas une science exacte. Elle sera influencée par plusieurs facteurs que vous parviendrez à maîtriser grâce aux informations données allons vous amener dans cet article.

Pourquoi négocier le prix d'un bien immobilier

Tout comme vous le ferez pour un véhicule, la négociation d'un bien immobilier est monnaie courante. En effet, le prix fixé par le vendeur ne relève pas d'une science exacte et celui-ci à tendance à voir un prix plus élevé que la valeur du bien sur le marché.

Plusieurs éléments seront donc à prendre en compte pour bien négocier le prix d'un appartement ou d'une maison que vous avez vu en agence ou sur un site d'annonces immobilières. A partir de ces derniers, vous pourrez alors juger du prix demandé.

Quoi qu'il arrive, comme le dit l'adage, "qui ne tente rien n'a rien". Aussi nous vous recommandons de toujours tenter de discuter du prix, bien qu'il sera difficile d'avoir une remise sur un logement arrivant tout juste sur le marché.

Nos conseils pour négocier le prix d'un bien immobilier

1. Définir clairement votre budget

Comment espérez-vous pouvoir négocier avec assez de persuasion le prix du bien immobilier qui vous intéresse, si vous ne maîtrisez même pas déjà le budget maximal que vos moyens vous permettent d’investir dans le projet ?

Déterminez préalablement et avec précision quel serait le niveau d’apport financier personnel et celui de votre banque. Cela vous permettra de voir si votre situation actuelle vous permet ou pas d’acheter ce bien immobilier.

Évitez de vous enfoncer dans de graves difficultés financières juste parce que vous êtes tombé sous le charme d’un appartement ou d’une maison. Restez objectif et si possible parlez-en avec votre conjoint(e) si vous êtes en couple.

2. Connaître l’état du marché immobilier dans le secteur

Il peut arriver que le vendeur se rende compte que vous n’êtes pas un expert dans le domaine et qu’il veille en profiter pour taxer un prix un peu plus élevé par rapport à la valeur réelle du bien.

Pour vous mettre à l’abri de ce genre de mésaventure, il est recommandé de mener une petite enquête dans le secteur où se trouve le bien immobilier. Cherchez à savoir le prix moyen au m² des biens de la même catégorie dans ce secteur.

N’hésitez surtout pas à visiter d’autres biens (maisons et appartement) en vente dans la même zone et demandez le prix. Il peut arriver que lors de cette petite enquête sur le terrain, d’autres maisons ou appartements attirent plus votre attention que celui qui vous intéressait dès le départ.

3. Connaitre la date exacte de la mise en vente

Voici aussi l’un des facteurs qui prouvent effectivement que la négociation du prix d’un bien immobilier est tout, sauf une science exacte. En effet, il est plus facile de convaincre un vendeur de revoir à la baisse le prix de son bien si ce dernier l’a mis en vente sur le marché depuis plusieurs mois.

Tout simplement parce que si vous tombez sur un appartement ou une maison qui vient juste d’être mis en vente, vous aurez affaire à un propriétaire ou un vendeur encore sûr de lui et qui n’a pas vu son bien être visité par plusieurs clients potentiels.

Par contre, le logement qui vous intéresse a déjà été visité plusieurs fois, le vendeur commencera à s’impatienter. Il sera donc plus disposé à discuter sur le prix.

4. Demander l’aide d’un professionnel pour négocier le prix d'un bien

Oui vous allez payer des frais d’agence, c’est vrai ! Mais le bénéfice que vous en tirerez sera largement supérieur au coût des frais que vous allez payer à l’agence pour vous attacher les services d’un agent ou d’un négociateur immobilier.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’un agent ou un négociateur immobilier est un vrai professionnel qui maîtrise les points essentiels du monde de l’immobilier.

En plus, la négociation ira plus vite. Car ce spécialiste sera assez précis dans la démarche de négociation. Son expertise vous permettra de gagner du temps et surtout de l'argent.

5. Identifier les imperfections du logement

Tous les biens immobiliers présentent toujours des points faibles, aussi petits soient-ils. Vous devez vous devez capitaliser sur eux pour essayer de négocier le prix du bien.

Pour détecter ces défauts, n’hésitez pas à visiter plusieurs fois le même bien. Il arrive souvent que certains aspects négatifs du logement vous échappent lors de la première visite.

Soyez attentif au moindre défaut. Ça peut être la position de la maison ou de l’appartement à proximité d’une route très fréquentée, une vielle cheminée, la petitesse du jardin, une isolation défectueuse…mentionnez ensuite tous ces aspects lors des échanges avec le vendeur en soulignant tous les frais de réparation que cela nécessitera.

Des frais de copropriétés élevés peuvent également être un bon argument pour faire le prix d'un bien immobilier. En effet, cela peut être un frein pour beaucoup d'acheteurs.

6. Ne pas commencer les négociations avec un prix trop haut

C’est une simple question de stratégie et de bon sens. Commencez timidement dans la négociation du prix de votre bien immobilier.

Proposez un prix plus bas que ce que demande le vendeur. Qui sait, peut-être que le vendeur sera intimidé par votre audace et votre maîtrise de l’art du négoce.

Cela l’amènera forcement à faire une contre-proposition. Alors renchérissez avec une offre plus élevée. Cette méthode encouragera inconsciemment le vendeur à revoir son prix à la baisse.

Voilà, vous avez maintenant toutes les clés pour négocier le prix de votre futur logement. N'hésitez pas à lire notre article sur les erreurs à éviter lors d'un achat immobilier avant de vous lancer.

 

A lire :   9 idées déco pour une chambre de fille