Comité social et économique dans les entreprises : des formations pour les représentants

par Mise à jour le 13/03/2020Business

La période transitoire qui courait sur les années 2018 et 2019, vient de prendre fin. Depuis le 1er janvier, toutes les entreprises comprenant plus de 11 salariés pendant 12 mois consécutifs sont dans l’obligation de mettre en place un comité social et économique (CSE). Ce dernier est chargé de représenter leur personnel et de défendre leurs intérêts.

Concrètement, cela signe la fin des mandats en cours des anciens délégués du personnel, des élus de comité d’entreprise et des membres du CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail).

CSE : des formations pour les nouveaux membres

En fusionnant ainsi toutes ces anciennes instances représentatives dans les entreprises de 50 salariés et plus, le conseil social et économique (ou CSE) constitue une véritable révolution dans le paysage de la représentation du personnel en France. Sa mission principale est d’assurer l’expression collective des salariés, en prenant en compte leurs intérêts. Cela concerne tout autant la gestion de l’entreprise que ses évolutions financières, la façon dont le travail est organisé, les techniques de production, ou encore la formation professionnelle.

Pour les entreprises comptant de 11 à 49 salariés, le CSE a des attributions relativement restreintes (les mêmes que celles des anciens délégués du personnel). Il doit présenter à l'employeur les réclamations individuelles ou collectives des salariés relatives aux salaires et à l'application du droit du travail dans l'entreprise. Pour les entreprises de 50 salariés et plus, le CSE a des attributions beaucoup plus étendues et il dispose notamment de budgets, d'un large droit à information/consultation, de droits à expertise, etc.

Pour mieux s’y retrouver, et exercer au mieux leurs nouvelles missions, des formations sont proposées aux membres du CSE. Suivre une formation cse leur donne les clés nécessaires pour dialoguer au mieux avec l’employeur et répondre aux salariés.

Formations CSE : les thèmes développés

Les formations CSE apportent des compétences dans des domaines-clés de la vie en entreprise. Elles font un point sur les missions des CSE, notamment en santé-sécurité, et sur leurs rôles selon la taille de l’entreprise. Parmi les domaines abordés, on retrouve :

  • Les ressources humaines : la discussion avec les salariés, leur management, leur motivation, leur performance, le bien-être au travail…
  • La comptabilité/finance : la gestion du budget, la mission de trésorier, la lecture des comptes…
  • L’aspect commercial : la gestion des prestataires et des fournisseurs pour obtenir les tarifs les plus intéressants pour les salariés, la réponse aux commerciaux…
  • Les compétences managériales : comment dialoguer avec l’équipe dirigeante pour imposer ses points de vue, comment prendre la parole en réunion…
  • L’aspect juridique : comment trouver et comprendre les textes de droit social.

À savoir : une formation CSE est renouvelée à partir du moment où les représentants ont exercé leur mandat pendant 4 ans, qu’il soit d’affilée ou pas. Le temps passé en formation doit être considéré comme du temps de travail, et rémunéré comme tel.

Il existe un grand nombre de prestataires de formations, c’est pourquoi il est conseillé de les comparer, et de les choisir en fonction des compétences à acquérir et des différents prix du marché.

 

A lire :   Les meilleurs logiciels de facturation pour micro-entrepreneur