Livret d’épargne : les changements en 2021

Le livret d'épargne est un support ouvert dans une banque qui sert à gérer les économies des épargnants. Ceux-ci peuvent librement faire des dépôts et des retraits à hauteur de leurs avoirs. Les sommes déposées sur le compte produisent des intérêts avec un taux qui est déterminé dès l'ouverture du compte. Selon la méthode classique, toutes les transactions étaient inscrites dans le livret. Avec l'informatisation, il a conservé son nom, mais les opérations sont désormais numérisées. La digitalisation a également favorisé l'apparition des banques et des livrets d'épargne en ligne.

Le livret d'épargne en ligne : caractéristiques

Les livrets d'épargne en ligne ne sont pas très différents de celui du livret classique. Les livrets en ligne ont toutefois la particularité d'être plus avantageux, principalement le livret non réglementé. Les pouvoirs publics n'ayant aucune autorité sur les taux de rémunération de ces livrets, ils s'avèrent être de bons choix pour les épargnants. Il existe deux types de livrets : les livrets réglementés et ceux non réglementés.

Les livrets réglementés sont ceux dont le taux de rémunération et le mode de fonctionnement sont déterminés par l'État. Le livret A, le livret d'épargne populaire ou le livret de développement durable et solidaire sont dans la catégorie des livrets réglementés. Leur taux de rémunération est encadré, car ils sont plafonnés. Le plafond est de 22 950 euros pour le livret A et de 12 000 euros pour le livret de développement durable.

En ce qui concerne les livrets non réglementés également appelés livrets ordinaires, leurs caractéristiques sont fixées par la banque. Les banques sont libres de proposer des taux et des conditions qui leur sont propres. Cependant, les rendements sont soumis aux cotisations sociales et à l'impôt sur le revenu. En revanche, les plafonds sont plus élevés et peuvent être sans limites pour certains. Si vous vous demandez comment ouvrir un livret d'épargne en ligne, vous devez d'abord savoir que les conditions d'accès à ces livrets sont libres.

livret épargne, changements en 2021

Ouverture d'un compte d'épargne en ligne

La procédure d'ouverture d'un compte d'épargne en ligne est très simple. La seule condition exigée est de résider sur le territoire français et être majeur. Il vous faut ensuite une pièce d'identité (CNI, passeport, etc.) et un justificatif de domicile. Une fois que vous avez choisi une banque, vous devez vous connecter sur le site de la banque en question et suivre les étapes d'ouverture de compte. Un premier dépôt permettra de valider l'ouverture. Il vous faut également choisir le placement qui vous convient dans le cas d'un produit réglementé ou d'un produit ordinaire.

Si vous optez pour un produit ordinaire, le taux de rémunération ne doit pas être votre principal critère de choix. Nous vous recommandons de tenir compte des différents prélèvements effectués ainsi que des conditions pour obtenir le placement que vous souhaitez. Certains produits nécessitent en effet d'avoir un compte bancaire au préalable. L'idéal est de viser les banques qui ont déjà un siège physique. Faites également attention aux offres parfois alléchantes qui peuvent être des pièges. Devant un taux de rémunération très élevé et un faible niveau de risques, vous devez jouer la carte de la prudence. Évitez également les établissements méconnus du grand public.

Les livrets réglementés : les nouveautés en 2021

Les livrets réglementés, qu'ils soient dans les banques physiques ou en ligne, sont encadrés par les pouvoirs publics. La loi Pacte entrée en vigueur en 2019 a apporté de nombreuses nouveautés dans l'univers des produits financiers. Même si l'année 2020 a été relativement stable, la question est de savoir s'il faut s'attendre à des bouleversements en 2021 sur les comptes d'épargne.

Le livret A

Le livret A ne connaît pas de modifications majeures en 2021. Son taux de rémunération a été révisé plusieurs fois les années précédentes, ce qui a conduit à sa stabilisation. La formule de calcul du taux tient compte de la moyenne de l'inflation ainsi que des taux courts du marché monétaire des 6 mois antérieurs. Cependant, un taux plancher est fixé, ce qui garantit un minimum de rendement aux épargnants. Ce taux minimum, qui est de 0,5%, a été maintenu.

Bien que ce taux soit relativement faible, cela n'empêche pas les épargnants de privilégier le livret A en raison de sa grande disponibilité. La baisse de l'inflation connue en 2020 a également contribué à obtenir un rendement net d'inflation qui n'est pas loin de 0.

Le livret de développement durable et solidaire

Faisant partie des produits réglementés, il va sans dire que le livret de développement durable et solidaire (LLDS) peut subir des bouleversements à tout moment. Il présente le même taux que le livret A : 0,5 % avec un plafond de 12 000 euros.

Le changement notable ici porte sur la concrétisation du volet solidaire du livret en vertu de la loi Sapin II qui a transformé le LDD en LDDS. En 2021, il est possible pour le titulaire du compte de faire don depuis son compte des intérêts ou du capital, à des structures caritatives ou aux entreprises intervenant dans le domaine de l'économie sociale et solidaire. Ces dons procurent un réel avantage fiscal dont le taux est de 66% du montant du don avec une limite de 20% du revenu imposable.

livrets réglementés, les nouveautés en 2021

Le livret d'épargne populaire (LEP)

Créé en 1982, le livret d'épargne populaire (LEP) est destiné aux personnes aux revenus modestes. Son taux rémunérateur est égal à celui du livret A légèrement majoré. Ce taux qui était de 1,25% est resté stable pendant quelques années avant de connaître une baisse de 0,25% pour être ramené à 1% depuis février 2020. Une décision qui fait suite à la baisse du rendement du livret A.

Le plafond du LEP, hors intérêts, est de 7 700 euros. Une fois le plafond atteint, les intérêts peuvent encore être capitalisés. Ce livret est accessible uniquement aux personnes ayant leur domicile fiscal en France. Un seul compte est autorisé par personne à raison de 2 livrets par foyer fiscal. L'ouverture de ce compte est conditionnée par votre niveau de revenus. Notez que votre revenu fiscal de référence de 2019 est limité à un certain niveau en fonction de votre foyer. Pour l'année 2021, voici les plafonds applicables :

  • 20 017 euros pour 1 part,
  • 25 361 euros pour 1,5 part,
  • 30 705 euros pour deux parts,
  • 36 049 euros pour 2,5 parts,
  • 41 393 euros pour 3 parts.

Pour 3,5 parts, votre revenu doit être de 46 737 euros et 520 81 euros pour 4 parts. En revanche, le plafond pour une demi-part supplémentaire est de 5 344 euros. Les changements ne s'arrêtent pas à ce niveau. Les conditions d'ouverture de ce compte ont également été simplifiées. Les épargnants ne sont plus obligés de présenter leur avis d'imposition à la banque pour ouvrir un LEP. Il en est de même pour les vérifications annuelles. C'est désormais la banque qui vérifiera l'éligibilité des clients auprès de l'administration fiscale. Si le fisc n'est pas en mesure de fournir les informations, alors à cette seule condition, la banque pourra réclamer l'avis d'imposition au client.

La date de clôture est également repoussée d'un mois. Auparavant, si la banque constatait que les revenus du client dépassaient le plafond exigé, elle devrait procéder à la clôture du compte au plus tard le 31 mars. Cette date est reportée au 30 novembre pour le compte de l'année 2021. Enfin, sur le plan fiscal, le LEP ne subit aucune modification. C'est un compte défiscalisé qui n'est pas soumis aux prélèvements sociaux.

Vous pouvez lire également : quand faut-il changer une courroie de distribution ?

Laisser un commentaire