Comment calculer sa retraite ?

A l’approche de la fin de sa carrière, l’individu se met à penser à la nouvelle vie qui l’attend en tant qu’inactif. Des projets pour les uns, de l’incertitude pour les autres, tout le monde a une approche différente de la période de la retraite. Quoiqu’il en soit, la question qui se pose pour tous est de connaître le montant exact de ses revenus en tant que retraité. Le calcul de sa retraite est indispensable pour savoir où l’on va, et ce que l’on pourra faire.

Comme pour tout dans le monde de l’économie et des finances, calculer le montant de sa retraite n’est pas une partie de plaisir. Beaucoup de paramètres dont il faut tenir compte, beaucoup de détails à rassembler pour le calcul, si bien que beaucoup s’y perdent. Découvrez  sans plus tarder comment procéder pour calculer sans erreur le montant de votre retraite au sein de l’article présent.

Quand calculer sa retraite ?

La première question qu’il faut se poser est celle de savoir à quelle période de sa vie il est judicieux de procéder au calcul de la retraite. Et bien, cela dépend, mais en tout cas pas avant 40 ans. A cet âge, le calcul serait très imprécis et incertain. D’abord parce que votre carrière a toutes les chances d’évoluer (en bien ou en mal). Ensuite, parce que vous ne pouvez pas connaître la politique de votre pays ni quels seront les revenus d’activités dans les 2 ou 3 prochaines décennies.

A vrai dire, même à 40 ans, il est trop tôt pour effectuer correctement ce type de calcul. Il s’agit, à ce moment-là, plutôt d’une estimation que d’un calcul à proprement parler. Si vous ne pouvez avoir de garanties précises, s’y prendre à cet âge n’est néanmoins pas sans avantage. Cela vous permet en effet de vous poser les bonnes questions pour savoir comment améliorer votre retraite. Vous pouvez ainsi, par exemple, vous mettre au rachat de cotisations. Vous pouvez également penser à épargner personnellement, pour vous faciliter la vie. Le PER, ou Plan Épargne Retraite, est alors une solution.

A 50 ans, le calcul est plus précis. En revanche, pour chercher à améliorer votre retraite, c’est presque trop tard. Presque, mais pas totalement ! Il vous reste environ une douzaine d’années d’activités, ce qui n’est pas rien. Vous pouvez encore penser au rachat d’annuités et de trimestres pour améliorer vos cotisations et bénéficier d’une retraite à taux plein.

Aux alentours de 60 ans, le calcul de votre retraite peut être le plus précis possible. Vous pouvez facilement reconstituer votre carrière, et vous n’êtes plus qu’à quelques années de sa fin. En revanche, il est évidemment trop tard pour se constituer un capital et chercher à améliorer significativement sa pension de retraite.

Plan Épargne Retraite et simulateur de calcul

Comme évoqué plus haut, au moment de s'interroger sur le montant de sa future retraite, il peut être judicieux de se demander comment augmenter celle-ci. L'épargne est alors une solution dont le PER.

Nous vous avions déjà présenté les avantages du PER dans cet article. Pour résumer, il s'agit d'un produit d'épargne qui vous permet, au moment de la retraite, de toucher une somme d'argent soit sous forme de rente viagère mensuel, soit sous la forme d'un capital.

Les versements mensuels sur un PER peuvent être déduits de ses revenus imposables (plafonné 10% des revenus), ce qui peut être très intéressant si vos impôts sur le revenu sont conséquents.

Pour vous faciliter la tâche dans vos calculs et avoir une idée de la somme que vous pourrez toucher, vous pouvez faire appel aux services d’outils en ligne. Le simulateur PER Perlib vous permet en quelques clics d'avoir une estimation très précise de l'épargne possible en fonction de quelques critères et du niveau de risque d'épargne souhaité.

La paramètres à prendre en compte pour le calcul de la retraite

Comment calculer sa retraite

Le calcul des pensions de retraite se base sur la prise en considération de trois différents points. Ces derniers sont le salaire annuel moyen, le taux qui lui est appliqué et enfin la durée d’assurance. Nous vous proposons de découvrir chacun de ces points en détail.

Le salaire annuel moyen

Pour commencer, le salaire ou revenu moyen ne désigne pas la moyenne de tous vos salaires annuels. Depuis la loi Balladur en datant de 1993, cet élément se calcule en effectuant la moyenne des 25 meilleures années de salaire annuel. En d’autres termes, il s’agit des années à avoir cotisé les plus grands montants.  Il est noté que si vous avez souscrit à plusieurs régimes de retraite (régime de base, régime complémentaire), une loi s’applique. En effet, les meilleures années sont dans ce cas réparties au prorata de la durée d’assurance durant ces régimes.

Enfin, veuillez noter que certaines années ne peuvent être prises en compte, notamment si elles répondent à l’une des conditions suivantes :

  • Les années durant lesquelles vous avez effectué des rachats
  • Les années au niveau desquelles le revenu ne valide pas de trimestre
  • Enfin, l’année de votre départ à la retraite.

Pour cette dernière condition, vous pouvez toutefois y remédier. Si vous souhaitez que votre dernière année d’activité soit calculée et prise en compte, différez votre départ jusqu’au 1er janvier suivant.

Le taux appliqué

A présent, passons au taux de la pension de retraite. Ce dernier est calculé en fonction du nombre de trimestres que vous avez réussi à acquérir. Selon ce critère, le taux peut donc varier de 37,5% à un maximum de 50%. Notez par ailleurs que pour obtenir une retraite à taux plein, il faut avoir été actif jusqu’à 62 ans.

Si vous avez atteint cet âge et que vous avez réuni le nombre de trimestres requis, vous pouvez bénéficier d’une retraite au taux maximum. Si votre nombre de trimestres validés est inférieur au nombre requis, vous partez avec une minoration. Toutefois, sachez qu’il est possible de retarder votre départ en retraite, histoire de valider les trimestres manquants.

Si vous prenez la décision de repousser votre retraite, sachez que vous pourrez bénéficier du taux maximum sans avoir à valider tous les trimestres manquants. En effet, il existe ce que l’on appelle l’âge du taux plein automatique. Ce dernier dépend de votre année de naissance. Il est de 65 ans pour les personnes nées avant 1955, et de 67 ans pour celles nées pendants ou après cette date. Si vous atteignez cet âge, vous bénéficiez automatiquement de la retraite à taux plein.

Enfin, il est à noter que dans certains cas particuliers, il est possible d’obtenir la retraite à taux plein sans avoir atteint l’âge de 62 ans.  C’est par exemple le cas des personnes ayant commencé à travailler dès 20 ans. De même, les personnes en situation de handicap peuvent prétendre à la retraite anticipée, sous réserve d’être atteints d’une incapacité de 50% ou plus reconnue par la MDPH.

Si vous remplissez les conditions nécessaires dès 62 ans, vous pouvez obtenir une surcote en continuant à travailler.

La durée d’assurance

La durée d’assurance est le troisième et dernier pilier sur lequel s’appuyer pour calculer sa retraite. L’assurance se calcule en trimestres. Dans le cours d’une année civile, il est possible de valider au maximum 4 trimestres.  Pour obtenir votre retraite entièrement, vous devez avoir validé entre 150 et 172 trimestres.

A présent, qu’est-ce qu’un trimestre validé ? Voici les périodes susceptibles de valider un trimestre :

  • les périodes d’activité en tant que salarié, agricole, artisan ou commerçant à condition de cotiser
  • les validations par présomption
  • les rachats
  • certaines interruptions involontaires de travail. Ce peut être le cas des maladies, de la maternité ou encore des accidents de travail. Les périodes de chômage sont également prises en compte.

Sachez que vous pouvez ajouter des trimestres à votre relevé de retraites dans certains cas, dont les suivants :

  • Avoir eu et/ou élevé un enfant
  • Avoir élevé un enfant handicapé
  • Partir à la retraite après l’âge du taux maximum automatique
  • Prendre en charge un adulte handicapé de sa famille, de façon permanente.

La formule de calcul d'une retraite

Vous pouvez maintenant faire le calcul de chacune des variables de l’équation. Pour calculer le montant de votre assurance vieillesse, il ne vous reste plus qu’à appliquer la formule. Il s’agit de la suivante :

"salaire annuel moyen" x "taux" x "durée d’assurance au régime général / durée d’assurance maximum"

Comme vous aurez pu le lire ici, inutile de se lancer dans le calcul de votre retraite trop tôt dans votre carrière professionnelle. En effet, les réformes de retraites se succèdent et vous ne pouvez pas anticiper ce qu'il se passera dans une ou deux décennies. Vous pouvez pour autant dès maintenant réfléchir à comment augmenter votre pension avec des plans d'épargne tels que le PER. N'hésitez pas à consulter ce blog pour découvrir d'autres options.

Partager cet article :

Laisser un commentaire