Avec The Event, Boardwalk Empire était annoncée comme la grosse nouveauté de la rentrée du coté des séries US. Cette super production lancée le dimanche 19 septembre sur la chaîne HBO a attiré plus de 7 millions d'américains devant leur téléviseur.

Avec 50 millions de dollars de coût (création du décor inclus il me semble) et le célèbre Martin Scorsese à la réalisation pour ce pilote, on ne pouvait que attendre ce premier opus d'une série de 12 épisodes pour cette première saison.

Synopsis

La chronique sombre et violente du développement d'Atlantic City dans les années 20, lors de l'émergence des premiers casinos dans un climat de Prohibition, qui donnera naissance à la Pégre. Nucky Thompson, le trésorier du parti Républicain -qui dirige la ville- est en réalité celui qui tire toutes les ficelles et qui joue sur plus d'un tableau à la fois pour arriver à ses fins. Argent sale et corruption sont au rendez-vous, en passant par Chicago et New York...

Source: Allociné.fr

Casting et personnages

Après ce premier épisode, on peut se dire qu'il ne se sont pas trompés pour le rôle de Enoch "Nucky" Thompson, interprété par Steve Buscemi, connu pour son rôle dans "Les ailes de l'Enfer" (Il tient le monde... dans ses mains...) mais également dans "Les sopranos".

On découvre également un excellent Michael Pitt dans le rôle de James "Jimmy" Darmody, jeune homme très ambitieux rentrant tout juste de la guerre et hanté par certaines visions qu'il a pu avoir pendant celle ci. Il est sous les ordres directs de Nucky.

Du coté des gentils, on trouve l'agent Nelson Van Alden, joué par Michael Shannon que l'on a pu croiser dans "Vanilla Sky", "Peral Harbor" ou encore "Bad Lieutenant".

D'autres personnages sont présentés dans ce premier épisode comme des membres de la pègre de Chicago, dont le jeune Al Capone, mais difficile de savoir s'ils auront un rôle prédominant dans la suite de la série.

Mon avis

Dans Boardwalk Empire, on retrouve l'ambiance des films tels que "Le parrain" ou "Les incorruptibles". Les décors semblent authentiques, le climat de corruptions est omniprésent.

Nucky est plus que crédible dans son rôle, imposant son charisme et sa volonté sur les autres dirigeants de la ville mais également aux citoyens qui le respectent tous (ou le craignent).

Si l'épisode de 1h13 met bien en place le contexte de la série, dans sa fin, il met également un rythme à la série et les dernières minutes sont "saignantes".

Fan des films de gangsters cités précédemment, j'ai hâte de découvrir la suite de cette série qui a déjà convaincu la chaîne puisqu'une seconde saison a déjà été signée.

Trailer