Comment bien débuter un bujo (bullet journal) ?

par | 18 Sep 2018 | Lifestyle

Le bujo a le vent en poupe et devient un outil du quotidien pour des millions de personnes. De nombreuses vidéos, de nombreux articles et de nombreuses publications photographiques d'Instagram y sont désormais consacrés. Si les résultats semblent souvent esthétiques, la véritable base du bullet journal est cependant pratique. Focus sur la meilleure manière de débuter un bujo.

Déterminer ses besoins

Pour débuter un bujo, vous devez réfléchir à l'utilité que vous allez en avoir.

À la base, le bullet journal est destiné à améliorer l'organisation et donc les performances. À ce titre, le bujo professionnel doit être un outil pratique et modulable.

Aujourd'hui, pas mal de personnes utilisent également le bullet journal à titre personnel. Ici, il y a bien plus de liberté et de possibilités dans les diverses rubriques intégrées à l'outil.

Dans certaines catégories de métiers, notamment pour les freelances, il est tout aussi possible d'organiser un bujo qui reprendra tout autant la partie professionnelle que la partie personnelle.

Choisir son matériel

Quel matériel pour débuter un bujo

Le matériel dont vous aurez besoin pour bien débuter un bullet journal dépendra également de l'utilité que vous allez lui donner.

Le style de son bujo

Ceux et celles qui opteront pour un style minimaliste pourront tout à fait se contenter d'un carnet et d'un stylo.

Avec les nombreuses illustrations disponibles notamment sur Instagram ou sur Pinterest, vous remarquerez rapidement qu'un grand nombre d'utilisateurs du bujo personnalisent et illustrent fortement leurs différentes pages. Dans ce cas, et suivant l'esthétique que vous souhaitez donner à votre carnet, vous devrez sans doute opter pour des feutres de couleur, des stylos calligraphiques et pourquoi pas des pochoirs ou des tampons.

La taille de son bullet journal

D'une manière générale, les adeptes du bujo recommandent d'utiliser un carnet d'une taille maximale d'un A5. Cela permet d'emporter l'outil partout sans être gêné dans son transport.

Cependant, un autre courant se distingue. Certains utilisateurs utilisent des formats plus grands comme le A4 afin de pouvoir notifier davantage d'entrées. Il s'agit principalement de personnes qui souhaitent fortement illustrer leur carnet où qui l'utilisent comme un grand agenda de bureau.

Trouver sa structure pour bien débuter un bujo

À l'origine, le bujo ne comporte que très peu de sections :

  • l'index
  • les clés
  • les calendriers
  • les journalières
  • et éventuellement des "to do lists"

Avec la popularisation de l'outil et la contribution de nombreuses youtubeuses, blogueuses ou instagrameuses, le bullet journal s'est doté de nombreuses rubriques supplémentaires :

  • les trackers
  • le level 10
  • les humeurs
  • la météo
  • les souvenirs
  • le brainwashing
  • et bien entendu les illustrations et doodles à foison

Le principe même du bujo est de ne créer et de n'utiliser que les sections qui vous sont indispensables à vous-même. Il n'y a ni obligation ni interdit. Vous devez faire des essais et voir clairement quels sont les entrées qui vous correspondent et qui correspondent à votre vie.

Se lancer

Bien débuter son bujo, c'est avant tout se lancer.

Si l'aventure peut parfois faire peur, notamment en raison des véritables œuvres d'art visibles sur le Web, elle est en réalité fort peu compliquée. Une fois que le projet est lancé et que les premières pages sont écrites, les mots viennent tout seul à l'esprit et la plume vole sur le papier.

Le bujo est à la base un outil fonctionnel. Outre ses vertus organisationnelles, le bullet journal est aujourd'hui devenu un agenda, un calendrier, un pense-bête mais également un journal intime, un carnet à souvenirs, un outil de développement personnel mais avant tout un assistant mental.